antonioguillem / 123rf

Ces escrocs appellent des Canadiens, sur un ton menaçant, pour leur réclamer des sommes qui seraient dues à l’impôt. Or, des Canadiens seraient si habitués à recevoir de tels appels frauduleux qu’ils bloqueraient sur-le-champ toute communication légitime émanant de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Des responsables de l’ARC et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont indiqué mercredi à Ottawa qu’ils tentaient toujours de débusquer ces centres d’appels.

Avec l’aide de la police indienne, la GRC soutient avoir démantelé récemment trois grands réseaux dans ce pays et arrêté une douzaine de personnes impliquées dans le stratagème au Canada. La GRC a dénombré jusqu’ici 4000 victimes qui ont perdu 15 millions de dollars (M$) dans ces activités frauduleuses; à peu près aucune somme n’a été récupérée.

Tammy Branch, de l’ARC, rappelle que des fonctionnaires n’utiliseront jamais un ton intimidant ou menaçant au téléphone. Des agents du fisc peuvent parfois appeler un contribuable pour obtenir plus d’informations, mais jamais pour réclamer de façon péremptoire une somme due: ces demandes de paiement se font toujours par écrit, précise Mme Branch.

Le sergent d’état-major Ken Derakhshan, de la GRC, rappelle que les victimes d’une telle arnaque peuvent subir de douloureuses conséquences financières et psychologiques. La GRC affirme que les nouveaux arrivants au Canada, particulièrement ceux qui ne parlent ni l’anglais ni le français, peuvent être particulièrement vulnérables à ce genre de fraude.