webinaire
 
See also Investment Executive Lundi 24 novembre 2014 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Affaiblissement des perspectives économiques

OUTILS
Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Imprimer
Nous écrire
Bookmark and Share

Face au ralentissement économique mondiale, l'équipe de Recherche économique de Valeurs mobilières Banque Laurentienne (VMBL) revoit à la baisse ses prévisions provinciales.

Dans « L'Observateur provincial », son rapport de juillet, l'équipe de Recherche économique de VMBL évalue la croissance du Canada à 2% pour 2012 et 2013.

« Au sein des provinces canadiennes, les prévisions ont été réajustées à la baisse pour 2012, et des changements mineurs ont été effectués pour 2013. Le scénario de base demeure le même : les provinces ressources, l'Alberta et la Saskatchewan, seront les grandes championnes à tous les chapitres. Par conséquent, la force de leur activité économique sera celle qui influencera à la hausse la moyenne nationale. Les provinces du Centre et de l'Est enregistreront une performance inférieure à la moyenne nationale », souligne le rapport.

L'équipe envisage toujours une hausse du taux directeur, mais cela ne devrait pas se produise avant la mi-2013.

Du côté de l'immobilier, le resserrement des règles d'emprunt hypothécaire de la part du gouvernement fédéral devrait aider à calmer le marché en diminuant la demande.

« Par conséquent, ces nouvelles règles devraient permettre d'éviter que l'endettement des Canadiens, à un niveau insoutenable actuellement, se détériore davantage », soulignent les économistes.

Car le marché de l'habitation présente des signes de surévaluation des prix. Les prix ont crû à une vitesse surprenante durant la dernière décennie. À l'échelle nationale le prix des maisons équivaut à entre quatre et cinq fois le revenu du ménage moyen, souligne le rapport.

« La région de Montréal pourrait connaître une légère correction des prix [car] l'immigration favorise plutôt le marché de la location d'appartements, au lieu d'absorber l'abondance de condos qui se retrouveront sur le marché durant les deux prochaines années. »

Selon les experts, les mises en chantier ont largement dépassé la formation des ménages entraînant des problèmes de « surconstruction ». Sur l'Île de Montréal, plus précisément au centre-ville, les prix devraient rester en territoire positif alors qu'ils pourraient reculer sur la Rive-Sud et la Rive-Nord.

Le rapport précise que les prix vont continuer à augmenter dans les régions métropolitaines de Calgary et Edmonton. Celle de Toronto va faire fasse face à une importante offre d'unités à vendre sur le marché à court terme. « Toutefois, les prix sur le marché de la revente devraient continuer d'augmenter en 2012, et ralentir en 2013, sans pourtant se contracter. » Et à Vancouver, le marché a tendance à se corriger de lui-même.

Du côté des marchés, les incertitudes mondiales ont jusque-là incité les investisseurs à fuir les matières premières. Les prix des produits de base, comme ceux liés à l'énergie (sauf l'électricité) et les métaux, affichent à la mi-2012 des niveaux inférieurs sur 12 mois. Bien qu'à un peu plus de 80 $ US le prix WTI du baril de pétrole, cela ne sera pas encore suffisamment bas pour affecter les profits du secteur en Alberta et freiner l'investissement.

SUR LE MÊME SUJET La croissance du marché immobilier ralentit - 12.07.10
Hypothèque: les nouvelles règles méconnues des Canadiens - 12.07.09
Remboursement des dettes : moins d'efforts chez les Québécois - 12.05.28
Suivez-nous sur Linked In

Indices boursiers