Accueil Marché boursier

Mot-clé : Marché boursier

36 résultats trouvés
Un homme d'affaire qui pleure alors que tous ses billets s'envolent.

La première fois que nous avons contacté James Cole du Fonds ciblé canadien Portland, à la fin de novembre, l’encaisse en portefeuille frisait 21%.

Plusieurs traits qui rebondissent sur le sol.

Si vous étiez en liquidité au mois de janvier, vous avez probablement manqué votre chance de faire des rendements à la Bourse cette année, selon Sharon Bell, une analyste de Goldman Sachs. Après le fort rebond des marchés, il n’y aurait plus beaucoup d’espace pour davantage d’appréciation, selon une note publiée mardi.

Groupe de personne autour d'une table qui discutent de finances

Le milieu financier montréalais tente de se mobiliser afin de convaincre le gouvernement Legault d’encourager les entreprises québécoises à s’inscrire en Bourse, a appris Les Affaires. Le changement de gouvernement nourrit leurs espoirs d’avoir une oreille plus attentive à Québec.

écran avec chiffres de la bourse

PERSPECTIVES 2019 - Même si les tensions entre les États-Unis et la Chine, le Brexit, la hausse des salaires et les conflits possibles entre le nouveau Congrès démocrate et Donald Trump, Clément Gignac ne croit pas qu’on assistera à une récession en 2019.

Plusieurs hommes d'affaire tiennent des cordes pour former une flèche qui croît.

Le marché canadien des fonds négociés en Bourse (FNB) ne semble pas avoir eu de difficultés majeures lors des récents replis du marché. Toutefois, il est vulnérable à une crise financière majeure et les manufacturiers de FNB doivent agir afin de minimiser leurs risques, plus spécifiquement leurs risques de liquidité.

Le marché canadien des premiers appels publics à l'épargne (PAPE) a totalisé 2,2 milliards de dollars (G$) l'an dernier, soit moins de la moitié de celui qui avait été observé en 2017, a indiqué jeudi PwC.

La Bourse de Toronto devrait se remettre en 2019 de sa pire performance annuelle en une décennie. L'année 2018 a vu le parquet torontois perdre environ 14 % dans un contexte de forte volatilité, de plongeon des prix du pétrole et d'incertitude géopolitique, ont noté des experts.

Investir à long terme est la seule option, selon ce conseiller.

Un panneau avec une voiture qui a déparé

Le portefeuilliste Alfred Lee propose notamment de miser sur les obligations dont le taux sera réinitialisé et sur la stratégie de l’haltère, qui est fondée sur les segments aux extrémités de la courbe des rendements.

Comme l'explique Martin Roberge de Canaccord Genuity dans son dernier billet, le duel entre les optimistes et les pessimistes entre dans une nouvelle phase.