Accueil PWL Capital

Entreprise : PWL Capital

11 résultats trouvés
Un homme d'affaires muni d'un arc qui veut viser le centre d'une cible, mais celui-ci a disparu.

Les FAR et les concours de vente sont sur la sellette, selon un sondage.

Un homme d'affaires qui contemplent un mur avec des flèches dessinées dessus.

La plupart sont toutefois redondants par rapport aux facteurs qui existaient déjà, selon une étude.

Pénurie de relève en assurance de personnes

Les FAR et les concours de vente sont sur la sellette, selon un sondage.

Un homme en costume d'affaires avec un casque de chevalier, un bouclier et une épée sur un fonds urbain.

C'est une erreur de les comparer aux CDO.

Un bras avec un costume tenant un panneau avec 5 étoiles dessinées dessus. On voit deux autres bulles avec un coeur dans l'une d'elle et un vu dans l'autre.

FI RELÈVE – Il n’est pas évident d’estimer la valeur que peut apporter un conseiller en placement à un investisseur. Requérir les services d’un conseiller représente toutefois un certain coût, il est donc important d’avoir une idée approximative de cette valeur.

Plusieurs personnes devant un ordinateur regardant des graphiques financiers.

Bien que l’adoption comme stratégie d’investissement des fonds négociés en Bourse (FNB) se trouve encore à des années-lumière de celle des fonds communs de placement (FCP) au Canada, ce n’est plus un outil marginal, tant s’en faut.

Un homme d'affaire qui tient un aimant pour attirer des clients.

La nouvelle présidente et chef de la direction de Gestion Financière PWL se concentre sur l’adoption des technologies et sur l’apport de jeunes conseillers pour aider la firme à attirer des clients.

Bon, on est encore loin de Noël, mais j’aimerais quand même vous partager la liste de souhaits que j’ai pour le marché canadien des fonds négociés en Bourse (FNB). Bien que ce marché offre déjà plus de 600 FNB, il existe encore quelques stratégies passives qui sont mal servies par les FNB existants.

Un mythe colle à la peau des fonds négociés en Bourse (FNB) : celui que leur volume de négociation élevé aurait une influence importante sur le prix des actifs qu’ils détiennent. Or, cette idée reçue est fausse, selon Daniel Straus, vice-président et chef de la recherche et de la stratégie sur les FNB à la Financière Banque Nationale.

Entre le 1er et le 14 février derniers, trois fonds négociés en Bourse (FNB) consacrés au marché de la marijuana ont vu le jour au Canada. C’est le reflet d’un marché du «pot» devenu très «hot» grâce à la légalisation de l’usage récréatif du cannabis prévue pour septembre.