Un graphique financier en transparence. Derrière on voit un homme d'affaire qui touche sa tablette.
tzido / 123rf

L’année 2019 risque d’être très mouvementée pour les investisseurs en raison de la fin prochaine du cycle économique, affirment quatre stratèges interviewés par Finance et Investissement.

Dans ce contexte, quelles sont les tendances à surveiller, et quelles sont surtout les meilleures stratégies pour les investisseurs ?

Les titres à revenu fixe ne sont plus aussi rentables qu’avant

Vu la complexité des marchés à revenu fixe à l’heure actuelle, la production de rendement de revenu et la gestion du risque nécessitent une gestion active comme celle qu’offrent les FNB de titres à revenu fixe de Placements Franklin Templeton.

Soyez actif et misez sur les FNB de Franklin Templeton : FLGA | FLSL | FLUI | FLCI

Les spécialistes ont déterminé une tendance macro-économique (pouvant influer sur l’économie) et une tendance micro-économique (pouvant influer sur les entreprises) ainsi que leur meilleure stratégie offensive et défensive pour chacune de ces tendances.

Sophie Paquet

Conseillère en placement et vice-présidente

Financière Banque Nationale

Tendance macro-économique à surveiller : l’évolution de l’économie mondiale

«Nous arrivons à la fin d’un cycle économique et la croissance mondiale pourrait être menacée par plusieurs facteurs de risque, comme la hausse des taux d’intérêt, les tensions commerciales ou bien les pressions inflationnistes, notamment en ce qui a trait aux salaires», dit-elle.

Si le risque de récession semble encore faible pour 2019, il faut en revanche s’attendre à une plus grande volatilité des marchés.

Stratégie offensive : acheter les bons bilans

Selon elle, la récente baisse des marchés a contribué à normaliser les évaluations. «Un investisseur pourrait réinvestir dans des entreprises de qualité qui s’échangent maintenant à des multiples raisonnables.»

Par contre, il est «primordial» de bien sélectionner les entreprises qui peuvent accroître leurs bénéfices. Il faut aussi s’assurer que leurs dividendes soient en croissance et soutenus par un bilan de grande qualité.

Stratégie défensive : rééquilibrer son portefeuille

Il faut rééquilibrer son portefeuille. «La meilleure stratégie serait de prendre des profits sur des titres ayant fortement progressé afin d’augmenter la portion de son portefeuille allouée au revenu fixe

Par rapport aux dernières années, la hausse des taux d’intérêt en 2018 permettrait d’effectuer des placements à des taux relativement attrayants dans cette catégorie d’actifs.

Tendance micro-économique à surveiller : la faiblesse du taux d’épargne

Le taux d’épargne des ménages canadiens sera à surveiller. Statistique Canada révélait récemment qu’il se situe à son plus bas niveau depuis deux ans.

«Alors que les taux d’intérêt augmentent et que les statistiques sur l’endettement des ménages sont relativement élevées, les Canadiens auront possiblement moins d’argent disponible pour l’épargne ou la consommation», dit-elle.

Stratégie offensive : augmenter son exposition à l’international

Selon elle, il faut s’exposer davantage à l’international, là où les perspectives de croissance sont meilleures. «Les évaluations des pays émergents sont actuellement très attrayantes par rapport aux évaluations des marchés nord-américains, surtout pour un investisseur un peu plus offensif.»

Stratégie défensive : favoriser la consommation de base

Il faut privilégier les titres de consommation de base, surtout ceux dont la performance est directement liée aux produits essentiels ou aux services incontournables.

«Les entreprises dans le domaine de l’alimentation, des services publics et des télécommunications tendent généralement à bien se comporter, même dans les périodes économiques plus difficiles, l’investisseur plus défensif pourrait y trouver son compte», dit-elle.