Accueil Dossiers Études et sondages Top 9 des courtiers québécois 2016

Top 9 des courtiers québécois 2016

L’édition 2016 du Top 9 des courtiers québécois a été publiée dans le numéro du mois de mai de Finance et Investissement. Vous trouverez ici les textes ainsi que le tableau sur comment les conseillers évaluent leur firme.

17 mai 2016

Quand un directeur professionnel est requis

TOP 9 DES COURTIERS - La tâche de directeur de succursale d'un courtier de plein exercice devient de plus en plus lourde. Cela s'explique notamment du fait de l'omniprésence des tâches de conformité et du besoin croissant de soutien des conseillers en placement.Dans ce contexte, une tendance semble se dessiner dans l'industrie. D'un côté, les courtiers associés à une banque à charte semblent privilégier le recours à des directeurs professionnels qui n'ont pas de clientèle, alors que les plus petits courtiers privilégient ce que l'on appelle les directeurs producteurs, c'est-à-dire les directeurs qui ont leur propre clientèle.

  • 18 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:01

Comment nous avons procédé

Le Top 9 des courtiers québécois 2016 a été réalisé à partir d’entrevues téléphoniques par notre sondeuse Lola Mirkhusainova. Frédéric Roy a colligé et analysé les données.

  • 3 mai 2016 9 avril 2018
  • 11:04

L’utopie du bureau sans papier

Bien qu'ils reconnaissent l'importance de protéger les clients, les conseillers en placement québécois condamnent l'avalanche de formulaires qui ont fait leur apparition au fil du temps pour répondre aux exigences de la réglementation et de leur service de conformité. Dans ce contexte, le bureau sans papier leur semble bien utopique.Voilà ce qui ressort des réponses des conseillers quand on leur demande quelles politiques ou règles internes leur causent le plus de souci dans leur pratique quotidienne. «Nous passons 30 % de notre temps à créer de la paperasse. Nous sommes devenus des fonctionnaires plutôt que d'être au service de notre clientèle», mentionne un représentant d'Industrielle Alliance Valeurs mobilières (IAVM).

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

La techno, à la fois mal et remède

Aux yeux de leurs conseillers en placement, quelle est la plus grande amélioration des courtiers de plein exercice depuis les trois dernières années ? La technologie. Et quelle est leur plus grande faiblesse ? Encore la technologie !Le sondage mené auprès des conseillers en placement des neuf grandes firmes de courtage québécoises fait ressortir ce curieux paradoxe : la technologie est à la fois le fer de lance et le talon d'Achille des firmes.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Commentaires

Au cours des trois dernières années, quelle a été la plus grande amélioration de votre firme de courtage ?Le programme qui nous permet d'acheter des actions de la banque pour notre retraite et qui a été implanté l'an dernier.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Satisfaction en baisse

TOP 9 DES COURTIERS - Le top 9 des courtiers québécois 2016 témoigne d'une diminution de la qualité de la relation entre les conseillers en placement et leurs firmes. Sept firmes sur neuf ont obtenu un Indice FI inférieur par rapport à l'an dernier.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Les courtiers encore réticents face aux médias sociaux

TOP 9 DES COURTIERS - Les plateformes de médias sociaux populaires que sont Facebook, Twitter et LinkedIn sont peu ou pas accessibles aux conseillers en placement qui veulent y promouvoir leurs services.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Travailler plus pour garder sa paie

TOP 9 DES COURTIERS - En matière de rémunération, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. En 2015, la majorité des conseillers en placement avaient accordé des notes plus élevées à leurs courtiers par rapport à l'année précédente. Cette année, ces derniers retombent en disgrâce aux yeux de leurs représentants.«C'est frustrant, car chaque année, il faut en faire plus. Ça n'arrête jamais. On reçoit moins de primes qu'avant. On a d'autres avantages, mais pour les obtenir, il faut atteindre les objectifs», commente un représentant de CIBC Wood Gundy.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Profession : banquier adjoint ?

Le sondage mené à l'occasion du Top 9 des courtiers québécois révèle une tendance marginale qui semble toutefois prendre de l'ampleur. Certains conseillers se plaignent de la pression qu'on exerce sur eux pour qu'ils vendent des produits maison et d'avoir à recommander de plus en plus de clients à la banque.

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00

Le MRCC2 est un irritant

La majorité des conseillers en placement ne portent pas le Modèle de relation client-conseiller - phase 2 (MRCC2) dans leur coeur. Pour la plupart, les nouvelles exigences de déclarations mises en place par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) sont plutôt considérées comme un tracas supplémentaire.Dans le cadre de l'enquête menée pour le Top 9 des courtiers québécois, 158 des 229 conseillers sondés ont répondu à la question suivante : «Quelle est la pire réglementation à laquelle vous devez vous soumettre, et pourquoi ?»

  • 1 mai 2016 9 avril 2018
  • 00:00