Des billets qui volent dans un ciel calme comme des oiseaux migrateurs.
mikekiev / 123rf

FOCUS FNB – Le mois de janvier a été relativement silencieux sur le plan des ventes de fonds d’investissement. Le premier mois de la période des REER a enregistré des ventes nettes de fonds négociés en Bourse (FNB) de 914 M$ et des rachats nets de fonds communs de placement (FCP) de 53 M$, selon les données publiées par l’Association canadienne des FNB (ACFNB) et de l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC). En tout, ces deux types de fonds d’investissement cumulent 861 M$ en ventes nettes.

Il s’agit d’un mois de janvier relativement tranquille sur le plan des ventes de fonds d’investissement, si on la compare à ceux des années précédentes. En janvier 2018, les FNB affichaient des ventes nettes de 2,38 G$ et les FCP, des ventes nettes de 4,93 G$, pour un total de 7,31 G$. En janvier 2017, les premiers enregistraient des ventes nettes de 1,62 G$ et les seconds, de 4,05 G$, d’après l’IFIC et l’ACFNB, soit des ventes cumulatives de 5,67 G$.

Les titres à revenu fixe ne sont plus aussi rentables qu’avant

Vu la complexité des marchés à revenu fixe à l’heure actuelle, la production de rendement de revenu et la gestion du risque nécessitent une gestion active comme celle qu’offrent les FNB de titres à revenu fixe de Placements Franklin Templeton.

Soyez actif et misez sur les FNB de Franklin Templeton : FLGA | FLSL | FLUI | FLCI

Obtenez gratuitement notre plus récent ebook « Incontournables FNB : petit guide à l’intention des conseillers », qui fait le tour de la question des fonds négociés en Bourse.

Les ventes nettes de FNB de janvier demeurent inférieures à celles enregistrées pour les mois d’octobre, de novembre et de décembre dernier. Elles sont aussi plus faibles que la moyenne mensuelle des ventes nettes affichée en 2018, qui s’établit à 1,74 G$.

La volatilité en cause?

Bien qu’il soit difficile d’isoler un facteur pour expliquer ces faibles ventes nettes en janvier 2019, on peut émettre l’hypothèse que la volatilité des marchés des actions en décembre et en janvier y serait pour quelque chose. Les investisseurs semblent avoir eu un appétit pour les titres moins volatiles et plus sécuritaires.

Les données de l’ACFNB démontrent un intérêt marqué pour les FNB de titres à revenu fixe par rapport aux FNB d’actions. Les premiers ont capté 57,0 % des ventes nettes de FNB en janvier alors que les seconds ont représenté 27,6 % de ces ventes. Les obligations de première qualité (investment grade) ont représenté l’ensemble des ventes nettes de FNB de titres à revenu fixe alors que les FNB de titres à revenu fixe à haut rendement affichaient des rachats nets en janvier.

Les ventes de FCP ont eu une tendance similaire, car les FCP d’obligations ont représenté la part du lion au chapitre des ventes nettes de fonds à long terme. En effet, les FCP obligataires ont capté 1,18 G$ en ventes nettes, tandis que les FCP d’actions en enregistraient 584 M$ et les FCP spécialisés, 356 M$. Les FCP équilibrés ont subi des rachats nets de 1,69 G$ ce qui donne des ventes nettes de FCP à long terme de 427 M$.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).

En janvier, les FNB les plus populaires sur le plan des ventes nettes ont été les fonds BMO Ultra Short-Term Bond ETF, iShares S&P/TSX 60 Index ETF et le AGFiQ Enhanced Core Global Multi-Sector Bond ETF. Les FNB qui ont subi le plus de rachats nets sont le iShares Canadian Short Term Bond Index ETF, le iShares S&P/TSX Capped Financials Index ETF et le iShares S&P/TSX Capped Energy Index ETF.

Les manufacturiers de FNB BMO Gestion mondiale d’actifs, Vanguard Canada et Placements Mackenzie ont récolté respectivement 41,7 %, 39,3 % et 14,4 % des parts de marchés au chapitre des ventes nettes des FNB en janvier 2019, selon l’ACFNB.