Une femme dessinant un arc-en-ciel sur le sol.
GabrielPevide / iStock

Alors que tout le monde tente tant bien que mal de faire face aux menaces externes, comme la crise économique ou les menaces à la santé, nombre d’entrepreneurs oublient d’être attentifs à la manière dont les choses se passent à l’intérieur de leur propre entreprise.

Pourtant, les menaces internes sont nombreuses, souligne le Harvard Business review France dans un article récent.

Du côté des gestionnaires, le stress extrême suscité par la pandémie peut mettre à mal leur processus décisionnel. Ils pourraient davantage avoir tendance à recourir à des choix binaires qui limitent les options et n’offrent des solutions qu’à court terme, souligne le média francophone.

De plus, l’anxiété diminue souvent la confiance que l’on place dans les autres. Les gestionnaires se reposent donc davantage sur les habitudes et ont tendance à interpréter plus négativement les différents événements qui surviennent.

Le stress nuit au jugement et peut amener les décideurs à se focaliser sur les mauvais problèmes ou même à déformer certains faits. Cela peut conduire à une hausse des comportements contraires à l’éthique.

De plus, la COVID-19 et la distanciation sociale n’ont pas freiné les comportements toxiques et le harcèlement. Les harceleurs et gestionnaires toxiques continuent de frapper. Cachés derrière leur écran, ils peuvent même se sentir davantage en sécurité et proférer davantage de remarques sexistes ou de menaces.

Ces craintes semblent d’ailleurs se concrétiser. L’organisme de réglementation fédéral des marchés financiers américains (SEC) a enregistré en deux mois (entre mars et mai), une hausse de 35 % du nombre de dénonciations et de plaintes concernant d’éventuels actes répréhensibles dans le cadre professionnel par rapport à la même période en 2019.

Cette période de stress intense pourrait être vue par certains comme l’excuse idéale pour justifier des comportements illégaux ou contourner des principes éthiques.

Mais attention, prévient le Harvard Business Review France, car aujourd’hui les scandales se propagent comme une trainée de poudre avec les médias sociaux et les lanceurs d’alerte et cela pourrait ternir la réputation de votre entreprise à long terme.

Pour éviter de tels comportements néfastes pour votre entreprise, il faut faire preuve d’une vigilance accrue.

La surveillance, un incontournable

En raison du contexte, les entreprises doivent être agiles et prendre rapidement nombre de décisions opérationnelles. Toutefois, il est important de s’assurer que les décisions prises ne négligent pas les mesures antifraudes et éthiques de l’entreprise.

Il est essentiel de continuer à faire respecter les normes éthiques de l’entreprise tout en offrant un environnement de télétravail sain aux employés. Il faut s’assurer qu’un traitement équitable et respectueux soit maintenu.

Il faut également faire preuve de communication pour garantir que les valeurs et les normes soient toujours présentes.

Le dirigeant de l’entreprise doit se poser en exemple. Lorsque la situation se précarise, les employés vont naturellement se tourner vers leur patron, il faut donc que celui-ci soit irréprochable et fasse preuve d’intégrité et d’empathie. Cela poussera les employés à adopter le même comportement.

Les dirigeants doivent également garder en tête la mission de l’entreprise, ce qui lui permettra de rester connectée avec son identité profonde. Cela facilitera également la prise de décisions.

Si la pandémie est une situation stressante susceptible d’en entraîner plus d’un à la panique, il est important de garder les pieds sur terre et de continuer à faire ce qu’il y a de mieux pour l’entreprise à long terme.