Finance et investissement - La RBC et la BMO investissent conjointement dans les startups
Concours
 
See also Investment Executive Lundi 22 janvier 2018 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

La RBC et la BMO investissent conjointement dans les startups

Envoyer à un ami

nouvelle vedette
choreographe / 123rf

La Banque de Montréal (BMO) et la Banque Royale du Canada (RBC) injectent 4 millions de dollars (M$) dans le Creative Destruction Lab (CDL-Montréal), un programme d'aide au démarrage de startups actives en intelligence artificielle (IA).


CDL-Montréal est la concrétisation d'une entente entre HEC Montréal et l'école de gestion Rotman de l'Université de Toronto. Le programme accompagne les jeunes startups les plus prometteuses en leur offrant du soutien de mentors investisseurs, de fonds d'investissement et de sommités en matière d'intelligence artificielle et science des données. Il s'agit du plus important programme au pays destiné aux entreprises scientifiques à fort potentiel de croissance en phase de démarrage.

La première cohorte de ce nouveau programme réunira 28 entreprises sélectionnées au sein de plus de 200 candidates, dont plus de la moitié provenaient de l'international. Cette première cohorte, dédiée à des startups en IA, évoluera sous le leadership de HEC Montréal jusqu'en juin 2018 et pourra notamment compter sur une collaboration de l'Institut de valorisation des données (IVADO) et de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA).

« L'engagement de HEC Montréal à établir des ponts entre BMO et les meilleures entreprises émergentes en technologie nous offre une perspective précieuse dans le but d'offrir des produits et services qui permettront aux entrepreneurs en technologie de concrétiser leurs projets d'affaires. » a déclaré Fil Papich, cochef BMO Marché des capitaux, Québec.

« C'est le moment pour nous de démontrer notre puissance dans le domaine de l'intelligence artificielle à l'échelle internationale, et appuyer les entreprises canadiennes en démarrage nous aidera à le faire », a indiqué pour sa part Foteini Agrafioti, chef, Borealis AI, et scientifique en chef, RBC.

Rappelons que Montréal détient la plus forte concentration d'emplois au Canada dans le secteur technologique et se situe dans le Top 5 mondial des métropoles en jeux vidéo, effets visuels, intelligence artificielle et aérospatiale, selon Montréal International.

Un laboratoire pour RBC

Pour la RBC, cette association au CDL-Montréal s'inscrit dans la continuité de ses investissements dans le domaine de l'intelligence artificielle au Canada.

Le 21 novembre dernier, l'institut de recherche Borealis AI de RBC annonçait l'ouverture d'un laboratoire à Montréal. Jackie Cheung, professeur à l'Université McGill et spécialisé dans le traitement du langage naturel (TLN), agira à titre de conseiller.

Le TLN, qui est la capacité de l'ordinateur à comprendre le langage humain, est considéré comme l'un des aspects essentiels de la recherche en IA. Son application aux services financiers et à d'autres secteurs peut mener à des solutions novatrices dans des domaines ayant une grande portée, comme l'analyse du texte non structuré que l'on trouve en grande quantité dans les ensembles de données privatifs de RBC et publics.

SUR LE MÊME SUJET Tempête techno-financière - 17.11.15
Montréal, pôle d'excellence - 17.05.01
Fintech : Montréal se hissera-t-elle dans le peloton de tête ? - 16.05.30