Finance et investissement - Sept prévisions de Russell Investments pour 2017
Concours
 
See also Investment Executive Vendredi 18 août 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Sept prévisions de Russell Investments pour 2017

Envoyer à un ami

nouvelle vedette
xtockimages / 123RF Banque d'images

DIAPORAMA – « La nouvelle anomalie », c'est le titre que Russell Investments Canada a donné à ses prévisions économiques pour 2017. Voici sept des meilleurs extraits de ce rapport.

 

Sept prévisions de Russell Investments pour 2017

Diaporama
Voir
ce diaporama
close


Réserve Fédérale


« Nous nous attendons à ce que la Réserve fédérale monte ses taux deux fois en 2017. Pendant ce temps, les politiques monétaires au Japon et en Angleterre devraient être accommodantes alors que la Banque centrale européenne devrait probablement étendre son programme d'achats d'actifs.»

Pendant ce temps, en dehors de l'Amérique du Nord...

« Le Japon et l'Europe semblent mieux placés [que les États-Unis] pour les rendements des actions. Les deux régions offrent plus de valeur que les États-Unis, moins d'incertitude politique et des banques centrales qui devraient continuer avec des politiques de support.»

« L'Europe continuera de bénéficier de profits forts, d'un euro faible, de politiques favorables de la Banque centrale européenne et d'une amélioration des bilans des banques. »

Le pétrole

« Les prix du pétrole sont très imprévisibles et les inquiétudes géopolitiques peuvent peser plus lourd que les craintes face à l'économie ce qui contribue à l'apparition d'incertitude et de volatilité. En considérant ces facteurs, nous estimons que le prix du brut devrait se situer dans une fourchette de 40 à 60 $ le baril.»


Et au Canada?

La croissance économique canadienne devrait être influencée par le prix du pétrole, l'économie américaine, le désendettement des ménages canadiens, le stimulus fiscal du gouvernement canadien ainsi que l'évolution des dépenses des ménages. « Selon la façon dont ces facteurs évoluent durant l'année, nous croyons que la croissance économique canadienne devrait se chiffrer entre 1,6 et 2%.»
Stabilisation en vue

Au Canada, « sans une crise immobilière ou un nouveau choc pétrolier, nous voyons l'économie se stabiliser au courant de l'année » et « en général, nous donnons une cote de "modestement positives" aux actions sur un horizon de 12 mois, avec une cible de 15 300 points pour l'indice composé S&P/TSX à la fin de 2017.»

Donald Trump apporte du risque


« Nous croyons qu'un président sans aucune expérience de la gouvernance, qui a des vues parfois erratiques et un agenda économique audacieux est garant de plus de risque sur les marchés américains en 2017. Nous continuons à sous-pondérer les actions américaines dans nos portefeuilles mondiaux, principalement en raison de leurs évaluations très élevées.»
 


SUR LE MÊME SUJET Perspectives du marché : cinq experts se mesurent - 17.01.04
Économie canadienne : croissance supérieure en 2017 - 17.01.03
Perspectives 2017 - 17.01.03