Accueil REEE

Mot-clé : REEE

9 résultats trouvés

De plus en plus de parents québécois privilégient le régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour financer les études de leurs enfants mais, paradoxalement, ils sont aussi moins nombreux qu’avant à épargner en vue de cette étape importante de la vie de leur progéniture.

Un homme d'affaire tapant sur son clavier de téléphone pour passer un appel.

FI RELÈVE - S'ils ne réussissent pas à susciter rapidement un acte d'achat, bien des conseillers ont le réflexe de laisser tomber leurs clients en puissance, les prospects.

NOUVELLES DU MONDE - Après trente ans de carrière dans l'univers de l'assurance, André di Vita plonge dans le monde des régimes enregistrés d'épargne-études (REEE) à titre de vice-président à la distribution de Gestion Universitas.

Un bébé souriant dans une couverture.

FI RELÈVE – Évidemment, avoir un enfant, c’est d’abord un projet de vie, mais un tel événement vient avec de beaux défis financiers pour lesquels vos clients devraient se préparer.

PLANÈTE FINANCE - La moitié des Américains qui paient les études de leurs enfants craignent pour leur propre retraite.

PORTRAIT DE CONSEILLER - Charles Hunter-Villeneuve, 30 ans, a à coeur que tout le monde comprenne les enjeux des finances personnelles et sache mieux les gérer. C’est ce qui l’a décidé à se lancer dans une carrière de planificateur financier et à créer Lire et Tirelire, des bandes dessinées de littératie financière.

Universitas s’est engagée auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à tenir un nouveau vote des souscripteurs à ses régimes enregistrés d’épargne-études (REEE), après qu’un premier vote eut soulevé la colère de nombreux clients.

Les règles fiscales canadienne et québécoise engendrent des bris de neutralité dans la fiscalité de la famille, y compris lorsqu’il est question d’épargne-retraite et d’épargne-études.

Le coût des études postsecondaires représente une importante source de préoccupation pour une majorité des jeunes de 18 à 24 ans (65 %) comme pour leurs parents (72 %), et l'un des principaux freins à la poursuite des études, selon le Baromètre Universitas.