Un homme d'affaire marchant dans une forêt ensoleillée.
rawpixel / 123rf

Les ventes nettes de fonds d’investissement durant la période des REER de 2019 ont baissé par rapport aux périodes REER des deux années précédentes.

Ainsi, en janvier et février 2019, les ventes nettes de fonds négociés en Bourse (FNB) se sont chiffrées à 2,41 G$ et les ventes de fonds communs de placement (FCP), à 4,07 G$, d’après les données de l’Association canadienne des FNB (ACFNB) et de l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC). Ces deux types de fonds ont ainsi cumulé 6,48 G$ en ventes nettes pour les deux premiers mois de l’année.

Les titres à revenu fixe ne sont plus aussi rentables qu’avant

Vu la complexité des marchés à revenu fixe à l’heure actuelle, la production de rendement de revenu et la gestion du risque nécessitent une gestion active comme celle qu’offrent les FNB de titres à revenu fixe de Placements Franklin Templeton.

Soyez actif et misez sur les FNB de Franklin Templeton : FLGA | FLSL | FLUI | FLCI

En comparaison, en janvier et février 2018, les ventes nettes de FNB et de FCP se sont élevées à 5,38 G$ et à 13,67 G$ respectivement, pour des ventes nettes cumulatives de 19,05 G$. Pour les deux premiers mois de 2017, les ventes nettes se chiffraient à 4,56 G$ et 13,2 G$ respectivement et les ventes cumulatives, à 17,76 G$.

Obtenez gratuitement notre plus récent ebook « Incontournables FNB : petit guide à l’intention des conseillers », qui fait le tour de la question des fonds négociés en Bourse.

Les ventes nettes de FCP de 4,12 G$ enregistrées en février 2019 ont de quoi donner un nouveau souffle aux FCP, lesquels enregistraient des rachats nets en janvier et dans les derniers mois de l’année 2018.

Quant aux ventes nettes de FNB de 1,50 G$ en février 2019, elles sont inférieures à la moyenne mensuelle des ventes nettes affichées en 2018, qui est de 1,74 G$.

Février, le mois de Franklin LibertyShares

Le mois de février a définitivement été celui des Franklin LibertyShares. Son actif sous gestion a doublé durant ce seul mois, passant de 737 M$ à 1,48 G$. De janvier à février, sa part de marché exprimée en termes d’actif sous gestion de FNB canadien est passée de 0,4 % à 0,9 %. Franklin LibertyShares devient ainsi le 10e plus important manufacturier de FNB canadiens, lui qui était 16e en importance en février 2018 et absent du marché canadien des FNB en février 2017.

Ainsi, Franklin LibertyShares enregistre des ventes nettes des 730 M$ en janvier et février de 2019, soit 30,3 % de l’ensemble des ventes nettes de FNB canadiens réalisées durant ces deux mois. En comparaison, BMO Gestion d’actifs arrive en tête des ventes nettes durant cette période avec 33,7 % des ventes nettes et Vanguard, deuxième, avec 31,4 % des ventes nettes.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).

Cette forte croissance s’explique par le lancement en 2019 de quatre fonds qui ont connu de fortes ventes relativement à ses pairs. Il s’agit du Franklin FTSE U.S. Index ETF, du Franklin FTSE Canada All Cap Index ETF, du Franklin FTSE Europe ex U.K. Index ETF et du Franklin FTSE Japan Index ETF. Ces FNB ont connu des ventes nettes de 270 M$, 250 M$, 147 M$ et 66 M$, respectivement en février.

Les obligations cartonnent

Notons par ailleurs que les FNB obligataires continuent d’attirer le plus de ventes nettes depuis le début de l’année. En effet, les FNB d’obligations cumulent 48,8 % des ventes nettes de janvier et février 2019, par rapport à 37,5 % pour les FNB d’actions et 11,8 % pour les FNB qui mélangent différentes catégories d’actifs, selon les données de l’ACFNB.

La tendance est légèrement différente quant aux FCP, selon les données de l’IFIC. En effet, durant la même période de 2019, les FCP d’obligations ont représenté 69,1 % des ventes nettes de fonds communs à long terme, par rapport à 14,2 % pour les FCP d’actions. Les FCP équilibrés ont affiché des rachats nets équivalents à 1 % des ventes nettes de fonds à long terme.

Si on revient aux FNB, les données de l’ACFNB révèlent que les FNB d’obligations de première qualité (investment grade) sont ceux qui sont les préférés au chapitre des ventes nettes.

Pour ce qui est des FNB d’actions, ce sont les fonds d’actions étrangères qui captent le plus de ventes. Ceci s’explique principalement parce que le plus important FNB au Canada, le iShares S&P/TSX 60 Index ETF, enregistre des rachats nets de 1,80 G$ de janvier à février.