Une main munie d'une craie dessinant une flèche jaune qui va dans le sens contraire de plein de flèches blanches.
dogfella / 123rf

La trajectoire des ventes nettes de fonds négociés en Bourse (FNB) semble s’écarter de celle des ventes nettes de fonds communs de placement (FCP), à en croire les ventes nettes des derniers mois.

Ainsi, en novembre, les ventes nettes de FNB canadiens s’élevaient à 2,01 G$ selon l’Association canadienne des FNB (ACFNB), alors que l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC) enregistrait des rachats nets de FCP de 2,41 G$.

Voici RBC iShares

Vous trouverez désormais tous les types de FNB en un seul endroit.

Il faut le voir pour le croire!

Les FNB canadiens affichaient ainsi leur cinquième mois consécutif de ventes nettes positives alors que les FCP enregistraient leur troisième mois consécutif de rachats nets, selon les données de l’IFIC.

De janvier à novembre, les FNB canadiens ont enregistré des ventes nettes de 18,50 G$ et les FCP, des ventes nettes de 7,98 G$. Alors que les ventes nettes de FNB ont connu une progression à la hausse presque à tous les mois de janvier à novembre 2018, les ventes nettes de FCP ont connu une progression en dents de scie en 2018.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).

Ainsi, de janvier à avril, les ventes nettes de FCP se sont élevées à 14,95 G$, selon l’IFIC. Puis, l’industrie des FCP a affiché des rachats nets en mai et juin, avant de retrouver des ventes nettes positives en juillet et en août. De janvier à juillet, le cumul des ventes nettes se chiffrait à 15,52 G$.

L’écart entre les ventes nettes de FCP d’obligations et celles de FNB d’obligations est particulièrement marquant. De janvier à novembre 2018, les ventes nettes de FNB obligataires se sont élevées à 4,27 G$. Durant la même période, les FCP de titres à revenu fixes ont enregistré des rachats nets de 3,89 G$.

De janvier à novembre, les FCP d’actions et les FCP équilibrés ont enregistré des ventes nettes positives, soit de 2,56 G$ et de 3,93 G$, respectivement. Durant cette période, les FCP spécialisés ont affiché des ventes nettes de 3,78 G$, soit la seule catégorie de FCP qui a obtenu des ventes nettes supérieures en 2018 que celles de 2017.

Par ailleurs, les 11 premiers mois de 2018 n’ont pas été glorieux au chapitre des ventes nettes de FNB obligataires. Elles se sont alors élevées à 4,27 G$. Les FNB de titres à revenu fixes ont représentés 23,1 % des ventes nettes de cette période alors que les FNB de titres à revenu fixe représentent 28,0 % de l’ensemble des actifs en FNB.

L’année 2018 a été marquée par une hausse des taux d’intérêt à court terme, ce qui a aplati la courbe des rendements obligataires. Cette hausse de certains segments de la courbe des taux a nui à la valeur des obligations de ces segments, car le prix des obligations varie dans une relation inverse avec les taux de rendements obligataires.

De décembre 2017 à novembre 2018, la part de marché des FNB de titres à revenu fixe exprimée en termes d’actifs est passée de 28,5 % à 28,0 %. Durant la même période, la part de marché des FNB d’actions est demeurée stable à 69,4 %, alors que celle des FNB de commodités est passée de 0,9 % à 0,6 %, selon les données de l’ACFNB.

Durant cette période, la part de marché des FNB qui regroupent différentes catégories d’actifs, dont les FNB équilibrés, est passée de 1,3 à 1,8 %, selon l’ACFNB.