mikalaimanyshau / 123rf

L’institution financière devient la cinquième banque à entrer sur le marché canadien des FNB, ce qui porterait le nombre total de manufacturiers de FNB à 34, d’après une note publiée par la Financière Banque Nationale, Marchés des capitaux.

« La première série de FNB de NBI offrira des expositions de niche non traditionnelles, notamment des actions privilégiées gérées activement, des entreprises familiales, des actifs réels et des investissements alternatifs liquides », lit-on dans la note publiée par l’équipe de Dan Straus, analyste de fonds pour la FBN.

Créés pour vos clients du type « je veux du revenu ».

Les fonds d’investissement et les FNB BMO vente d’options d’achat couvertes offrent à vos clients des options de revenu lorsque c’est une priorité.

En savoir plus

Le FNB d’investissements alternatifs liquides BNI (NALT) vise à procurer un rendement positif supérieur au rendement des bons du Trésor sur 91 jours du gouvernement du

Canada sur un cycle de marché, peu importe la conjoncture existante ou l’orientation générale du marché. Comme objectif de placement secondaire, ce FNB cherche à obtenir une faible volatilité et une faible corrélation entre son rendement et le rendement des principaux marchés boursiers nord-américains.

« Il tentera d’atteindre cet objectif en investissant principalement dans des positions acheteur et vendeur sur des dérivés financiers qui offrent une exposition à d’importantes catégories d’actifs, comme les obligations d’État, les devises, les titres de capitaux propres et les marchandises. L’utilisation de dérivés peut entraîner un effet de levier dans le FNB. Dans des conditions normales de marché, l’exposition globale maximale du FNB à l’effet de levier ne dépassera pas 300 % de sa valeur liquidative », lit-on dans l’Aperçu du FNB. Les frais de gestion annuels du FNB correspondent à 0,60 % de sa valeur.

Il s’agit d’un autre fonds qui cherche à conquérir encore le marché naissant des investissements alternatifs liquides au Canada, aussi désignés en anglais comme « liquid alt ». Le 4 octobre dernier, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) publiaient les dernières modifications à l’encadrement global des organismes de placement collectif (OPC) alternatifs. Les modifications entreront en vigueur le 3 janvier 2019.

Le FNB actif d’actions privilégiées canadiennes BNI (NPRF) vise à générer un revenu de dividendes avantageux sur le plan fiscal tout en mettant l’accent sur la préservation du capital. Il investit, directement ou indirectement au moyen de placements dans les titres d’autres fonds, dans un portefeuille composé principalement d’actions privilégiées de sociétés canadiennes et d’autres titres produisant un revenu de sociétés canadiennes. Son ratio des frais de gestion (RFG) annuel s’établira à 0,60 %.

Le FNB des entreprises familiales canadiennes BNI (NFAM) a comme objectif de placement de garantir une croissance du capital à long terme en reproduisant, autant qu’il est raisonnablement possible de le faire et avant déduction des frais, le rendement d’un indice boursier canadien qui mesure le rendement de placement d’entreprises familiales canadiennes cotées en bourse, soit l’indice BNC des entreprises familiales (ou tout indice qui le remplace). Son RFG s’établira à 0,35 %.

Le FNB de revenu d’actifs réels mondiaux BNI (NREA) vise à procurer un revenu et une croissance du capital à long terme tout en mettant l’accent sur la protection contre l’impact de l’inflation. Il investit dans des actions ordinaires de sociétés situées partout dans le monde exerçant leurs activités dans des secteurs de l’industrie associés aux actifs réels. Son RFG s’établira à 0,90 %.

La 5e banque à pénétrer le marché des FNB

BNI est une société de gestion de fonds qui compte 126 fonds d’investissement représentant un actif sous gestion de près de 54 G$ (au 31 août 2018), lit-on dans la note de Dan Straus. BNI suit une approche «d’architecture ouverte», ce qui lui permet de sélectionner et de s’associer avec des entreprises tierces afin qu’elles agissent comme sous conseillers pour leurs fonds.

Le nombre de manufacturiers de FNB s’élève actuellement à 33, les plus récents étant iA Clarington et First Block.

« Les six plus grandes banques canadiennes participent de plus en plus au secteur des FNB. Les banques facilitent la vente des FNB et les activités de négociation peuvent également fournir des liquidités aux FNB », lit-on dans la note de la FBN.

L’actif total des FNB canadiens s’établit maintenant à 157 G$ répartis sur plus de 760 produits.