wavebreakmediamicro / 123rf

L’époque serait pourtant propice à l’arrivée massive de conseillères. Les femmes ont de plus en plus de richesses à gérer et nombre d’entre elles recherchent des professionnels pour les appuyer. Pourtant, si l’on se fie à une récente étude du CFP Board, aux États-Unis, elles ont bien plus de chance d’être servies par un homme que par une femme.

Les femmes représentent un tiers des conseillers en services financiers aux États-Unis et moins d’un quart des planificateurs financiers certifiés, selon le CFP Board. Au Québec, 33 % des 240 nouveaux diplômés de l’Institut québécois de planification financière étaient des femmes en 2016, selon le rapport annuel de 2017.