Finance et investissement - Québec veut alléger le fardeau fiscal des entreprises et des particuliers
Concours
 
See also Investment Executive Dimanche 24 septembre 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Québec veut alléger le fardeau fiscal des entreprises et des particuliers

Envoyer à un ami

Le Québec affiche un surplus de 98 millions $ au premier trimestre


Les entreprises et les particuliers sont "dans la mire" du gouvernement Couillard, qui veut alléger leur fardeau fiscal.

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a ainsi évoqué vendredi des allégements à venir sans les préciser.

Au cours d'une téléconférence en après-midi pour commenter les résultats budgétaires du Québec au premier trimestre, le ministre a d'abord répondu que pour un répit fiscal en 2018-2019, "on verra bien en temps et lieu".

Appelé à préciser sa pensée, M. Leitao a alors donné des indices supplémentaires, en évoquant notamment les petites et moyennes entreprises (PME).

« Il est important que les entreprises puissent bénéficier d'un régime fiscal compétitif, et aussi les particuliers, les deux sont dans la mire, mais je mets l'accent sur les PME », a-t-il déclaré.

Rappelons que les libéraux s'étaient engagés en 2014 à consacrer la moitié des surplus budgétaires à la baisse du fardeau fiscal.

Le Rapport mensuel des opérations financières que le ministre commentait indique que le Québec a amassé un mince surplus de 98 millions de dollars (M$) pour le premier trimestre de l'année financière 2017.

C'est un mois de juin plus profitable qui a réussi à effacer l'ardoise des mois d'avril et mai déficitaires.

Si on tient compte du versement au Fonds des générations (506 M$), Québec affiche un surplus plus considérable de 604 M$ depuis le début de l'exercice financier.

Le rapport fait état d'une hausse de 4,8 % des revenus du fonds général pour les trois mois initiaux de l'exercice 2017, par rapport à la période équivalente de 2016, soit 923 M$ supplémentaires.

Cet excédent rondelet est attribué à la croissance des taxes à la consommation (230 M$), des impôts des sociétés (202 M$), de l'impôt sur le revenu des particuliers (145 M$), de même que des revenus des entreprises du gouvernement (47 M$).

Les transferts fédéraux sont également majorés, principalement grâce à la péréquation (+262 M$).

En contrepartie, les dépenses du fonds général n'ont augmenté que de 1,7 %, soit de 318 M$. Le poste de la santé et des services et sociaux (+205 M$) ainsi que celui de la gouverne et justice (+106 M$) sont en majeure partie à la source de cette hausse.

Le service de la dette a grugé 170 M$ de moins que la même période, à 1,76 G$.

Rappelons que le budget déposé en mars prévoit de nouveau l'équilibre budgétaire en 2017-2018, avec 2,5 G$ en excédent à verser au Fonds des générations.

Créé en 2006, le Fonds est consacré exclusivement à rembourser la dette du Québec. Il est notamment alimenté par les redevances provenant d'Hydro-Québec et des producteurs privés d'électricité, ainsi que par les revenus miniers et la taxe sur les boissons alcoolisées. 

SUR LE MÊME SUJET Dette: les Québécois parmi les meilleurs élèves du pays - 17.09.05
RRQ: Carlos Leitao prépare les esprits à une hausse des cotisations - 17.05.11
Budget Leitao : réduction du fardeau fiscal en vue ? - 17.03.27