Finance et investissement - Les conseillers heureux sont bons pour les affaires
Concours
 
See also Investment Executive Lundi 24 juillet 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Les conseillers heureux sont bons pour les affaires

Envoyer à un ami

nouvelle vedette
tomwang/ 123RF Banque d'images

FI RELÈVE – Les conseillers heureux font de meilleurs conseillers, c’est connu. Trois facteurs déterminants ont été identifiés afin de parvenir à cet état. Il s’agit, dans l’ordre, de la fierté à l’égard de la société, se sentir apprécié pour son travail ainsi qu’un sentiment d’accomplissement obtenu dans son travail, selon une récente étude de Robert Half.

Dans son étude, la firme de ressources humaines identifie cinq facteurs qui influent sur le bonheur des employés.
 

Participer à un tout


 
Partager sa vision, comme gestionnaire ou conseiller, est une source considérable de bonheur et d'accomplissement au travail.
 
C'est d'ailleurs ce sentiment d'accomplissement qui est le plus grand pour les conseillers de moins de 35 ans.
 

La bonne personne...au bon poste


 
Si le cabinet est à la recherche d'un adjoint ou d'un conseiller junior, il est important que l'environnement de travail soit prêt à accueillir les nouveaux avant leur arrivée.
 
Cela signifie qu'il fait être en mesure de bien cibler les compétences et les expériences recherchées lors de l'embauche.
 
C'est d'ailleurs dans le domaine de la finance que les professionnels disent que leurs compétences correspondent le moins bien à leur travail. Ils ne peuvent pas utiliser à plein leurs capacités, d'après l'étude.
 

Responsable et engagé


 
En responsabilisant les professionnels, les gestionnaires les aident à développer leurs compétences.
 
« Malheureusement, de nombreuses entreprises ne savent pas profiter de ces avantages », peut-on lire dans l'étude.
 
La tendance des gestionnaires à la microgestion démoralise les équipes. La firme propose davantage l'équilibre en offrant aux équipes de résoudre des problèmes tout en offrant du soutien.
 

Se sentir apprécié


 
« Pas besoin de dépenser une fortune pour inspirer la loyauté », écrit Robert Half.
 
Les gestionnaires et les conseillers gérant une équipe doivent garder en tête que l'appréciation est l'aspect le plus important pour les professionnels du domaine.
 
Il suffit de démontrer de l'appréciation par des gestes et des paroles, avec sincérité et rapidité.
 

Équité et bonheur


 
Un seul cas de traitement inéquitable, qu'il soit réel ou perçu, est suffisant pour transformer un professionnel heureux en travailleur cynique.
 
La firme propose d'être le plus transparent possible dans le processus décisionnel ainsi que dans les politiques relatives à la paie et aux primes.
 
Robert Half a évalué le niveau de bonheur de plus de 12 000 professionnels à travers les États-Unis et le Canada pour arriver à produire cette étude.
 
SUR LE MÊME SUJET Au lendemain de la lune de miel - 17.04.18
Conseiller des clients lors d'un divorce - 17.04.12
L'investissement responsable : soyez bien préparés ! - 17.04.11