Accueil SCHL

Entreprise : SCHL

10 résultats trouvés

En matière d’assurance prêt hypothécaire.

Un homme d'affaire donnant une petite maison à un autre homme d'affaire

ZONE EXPERTS – La récession mondiale découlant du confinement imposé par les gouvernements à travers le monde pour faire face à la pandémie a entraîné une perte d’emplois colossale.

Les reports de paiements hypothécaires ont totalisé environ 1 milliard de dollars (G$) chaque mois, ce printemps, pendant la pandémie de COVID-19, a indiqué jeudi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Un homme d'affaire la main sur le menton avec un aire sceptique sur le visage.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) s'attend à ce que la crise sanitaire provoquée par la pandémie de COVID-19 continue à avoir des répercussions sur le marché immobilier.

On voit simplement les mains d'un homme d'affaire avec des ciseaux, devant lui trois maisons en papier de plus en plus grandes posées sur une table. Au-dessus, une flèche également en papier montre la croissance.

Le marché immobilier canadien a fracassé des records en juillet en dépit de l'incertitude économique la pandémie de COVID-19 et, à l'approche de l'automne, une saison généralement vigoureuse, les avis divergent d'un expert à l'autre lorsqu'on leur demande si la tendance se poursuivra.

Une maquette de maison sur une table derrière laquelle on voit un homme et une femme d'affaire regarder une feuille.

Contrairement à la SCHL.

Homme d'affaire qui a découpé des papiers en forme de maison. Ces papiers sont posés sur une table, la plus grande maison à gauche, la plus petite à droite, une flèche au-dessus d'elle montre une décroissance

La Société canadienne d'hypothèques et de logement dit s'attendre à ce que les prix des habitations et leurs ventes diminuent considérablement cette année et ne soient toujours pas rétablis d'ici la fin de 2022.

La courbe économique. On voit qu'elle s'inverse, un virus est au point d'inflexion.

Particulièrement en raison du report de paiement d’hypothèque.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement s'attend à ce que les prix des propriétés soient plus faibles en raison de la pandémie de COVID-19 et calcule qu'il faudra plus de deux ans avant qu'ils ne renouent avec leurs niveaux d'avant la crise.

Une image d'un chantier.

La cadence des mises en chantier a ralenti en décembre, principalement en raison d'une baisse des projets de logements multiples dans les centres urbains, a indiqué jeudi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).