Comme le rapporte Le Figaro, des élus républicains et démocrates ont adressé une lettre ouverte aux dirigeants de Facebook pour leur demander de retarder le lancement de Libra, qui doit entrer en circulation en 2020. Ils souhaitent disposer de plus de temps pour examiner les risques que pose cette nouvelle devise. La lettre est notamment signée par Maxine Waters, présidente démocrate de la commission des services financiers de la Chambre des représentants. Elle avait déjà réagi lors de l’annonce du projet en juin dernier.

Les représentants s’inquiètent des effets de Libra sur la vie privée, le commerce, la sécurité nationale et la politique monétaire pour l’ensemble des investisseurs et des consommateurs et pour l’économie mondiale. Les risques en matières de blanchiment d’argent et d’activités frauduleuses, régulièrement associés aux cryptomonnaies, préoccupent le Congrès.

Risque systémique

Mais le souci se situe surtout dans le risque systémique que représenterait un succès massif de cette monnaie numérique, qui vise les 2,2 milliards d’utilisateurs des différents services de Facebook et…

Lire la suite via Conseiller.ca