Finance et Investissement : Quelles sont les meilleures pratiques en matière de négociation de FNB?

Benjamin Creary : Quand on parle des meilleures pratiques de négociation pour les fonds négociés en bourse (FNB), c’est très important d’éviter les premières 15 minutes à l’ouverture du marché et les dernières 15 minutes à la fermeture du marché.

Créé pour les clients les plus assoiffés de croissance.

Le Fonds BMO concentré d’actions mondiales offre un plus haut potentiel de croissance à long terme, mais avec moins de volatilité que le marché global.

En savoir plus

À l’ouverture du marché, on veut que la découverte de prix se fasse pour les titres sous-jacents. À 9h30, on ne sait pas réellement la valeur de tous les titres sous-jacents qui composent le panier du FNB. Alors pour éviter d’avoir un écart trop large dans le cours acheteur-vendeur, c’est important d’attendre les premières 15 minutes quand la découverte des prix soit faite.

Obtenez gratuitement notre plus récent ebook « Incontournables FNB : petit guide à l’intention des conseillers », qui fait le tour de la question des fonds négociés en Bourse.

À l’inverse, à la fermeture, si un événement de marché – qu’il soit géopolitique qu’il s’agisse d’un sentiment dans le marché où on voit des ventes rapides des titres – on veut éviter ces dernières 15 minutes pour, encore une fois, avoir un prix qui reflète davantage la valeur des titres sous-jacents.

Deuxièmement, c’est important d’utiliser un prix à cours limité. C’est-à-dire que si on veut vendre un FNB sur le marché, c’est important de mettre notre prix au cours vendeur. Si on veut acheter un FNB, c’est important de mettre notre prix au cours acheteur. De cette manière, on s’assure que notre transaction va être exécutée à un prix où on est confortable.

Dernièrement, il faut être conscient qu’on achète un FNB sur la bourse ici au Canada, pendant que la bourse des titres sous-jacents est aussi ouverte. Je vais m’expliquer en utilisant l’indice S&P 500 comme exemple.

Il y a certaines journées où le marché boursier canadien est ouvert, mais la bourse aux États-Unis est fermée. Dans ce cas de figure, on va souvent voir un écart plus large entre le cours acheteur et le cours vendeur car on ne sait pas exactement la valeur réelle des titres sous-jacents. Pour ces moments-là, c’est mieux d’attendre que la bourse aux États-Unis soit ouverte au moment où la bourse au Canada est également ouverte.

De l’autre côté, si on veut acheter un FNB international, c’est-à-dire des titres internationaux, il est préférable de les acheter ou de les vendre le matin. Car il y a plus de titres sous-jacents qui se transigent dans leur bourse en Europe, au Japon, etc. Donc le prix qu’on va avoir à la vente ou à l’achat va être une meilleure réflexion de la valeur réelle des titres sous-jacents.

Par contre, il est important de noter qu’un FNB est un véhicule très efficace. Alors même si le marché boursier en Europe est fermé pendant l’après-midi, si on doit vendre ou acheter on peut le faire c’est juste qu’on va voir un écart un peu plus large entre le cours acheteur et le cours vendeur.

FI : Quelle est la différence entre la valeur liquidative et le prix du FNB, et comment un conseiller doit agir lorsqu’il constate un écart entre les deux?

Ben Creary : Pour ce qui est de la valeur liquidative et du prix au marché du FNB, si vous avez déjà acheté un FNB ou que vous pensez commencer à introduire des FNB dans vos portefeuilles, si vous allez sur notre site web chez Vanguard, vous allez noter que sur l’aperçu du FNB il y a un prix au marché et une valeur liquidative. La différence principale c’est que le prix du marché va bouger pendant la journée, pendant que le marché boursier est ouvert. Cela permet de déterminer la valeur totale du panier sous-jacent des titres qu’on va aller chercher à travers le FNB.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).

La valeur liquidative est calculée une fois, à la fin de la journée. Elle est représentative de la valeur de tous les titres sous-jacents en proportion du nombre de parts qui sont sur le marché.

Quand on pense à un FNB d’actions, généralement, la valeur liquidative est déterminée par le point au milieu entre le cours acheteur et vendeur. C’est pour cela que souvent on va voir un écart entre le prix du marché et la valeur liquidative.

Pour les FNB de revenu fixe, chez Vanguard, nous mettons la valeur liquidative au cours vendeur du panier, ce qui veut dire que souvent on va voir un écart plus large entre le prix du marché et la valeur liquidative du FNB. C’est entièrement normal.

Les FNB sont des solutions très efficaces alors le mécanisme de création et de rachat nous assure que souvent, quand on transige les FNB, on va avoir une valeur qui est très représentative de la valeur réelle des titres sous-jacents. Si on voit un écart où le prix est plus large que la valeur liquidative, on dit que le FNB se transige « en prime » et, si le prix du marché est sous la valeur liquidative, on dit que ça se transige « à escompte ».

Quand on a une prime, les mainteneurs de marché vont créer des unités pour rapprocher la valeur liquidative au prix du FNB et à l’inverse, ils vont faire des rachats pour ramener le prix à quelque chose qui est plus représentatif de la valeur liquidative si le FNB se transige à escompte. De cette manière, on s’assure que généralement on va avoir une exécution qui est très représentative de la valeur des titres sous-jacents.