Un clavier d'ordinateur dont certaines touches ont été remplacées par des logos de médias sociaux.
scyther5 / 123rf

Omniprésents dans notre quotidien depuis l’arrivée de Facebook il y a une quinzaine d’années, on ne porte plus toujours attention à leur impact sur nos vies.  Utilisé principalement dans un but personnel, les médias sociaux sont aussi devenus la façon la moins coûteuse et la plus rapide de faire la promotion de produits et services.

Selon un article du Social Media Week, 74 % des acheteurs utilisent les réseaux sociaux pour orienter leurs décisions d’achat. Il ne suffit cependant pas de se créer une page Facebook ou un compte Twitter pour exercer une certaine influence sur votre public cible.  Il faut plus de contenus et d’organisation que ça.

En premier lieu, comme toute planification financière qui se respecte, il faut établir un plan de communication qui servira de pierre angulaire. Dans ce plan, vous établirez vos objectifs de publication, votre stratégie et vos canaux de distribution.

En 2019, il ne suffit plus d’être présent sur le web, il faut alimenter vos pages et surtout publier du contenu intéressant. Un calendrier de publications s’avère être l’outil primaire à mettre en place dans votre stratégie.  L’une des clés du succès avec les médias sociaux est la constance dans le temps, avec un horaire de publications réfléchi, mais aussi une constance dans votre image de marque. Avoir une vue d’ensemble sur plusieurs mois avec l’aide du calendrier vous permettra de considérer si tout ce qui est prévu dans celui-ci  forme un tout efficace qui vous ressemble.

Il est aussi primordial de tenir compte de votre public cible, selon le média que vous pensez utiliser. Par exemple Instagram n’est pas à privilégier si votre public cible est de plus de 40 ans. Portez également attention au(x) message(s) que vous souhaitez faire passer.

Afin de maximiser votre potentiel de visionnements sur les médias sociaux, quelques astuces de publications s’avèrent intéressantes. Selon la clientèle que vous visez, votre visibilité sur Facebook ne sera pas la même la semaine que la fin de semaine.  Les heures de publications ont aussi une influence. De façon générale, vous aurez beaucoup moins de vues le vendredi après-midi ainsi que le dimanche. Gardez donc votre énergie et vos idées originales pour les jours de semaine !

Concernant LinkedIn, selon certains experts, il faudrait éviter de publier après 21 heures ainsi que le dimanche. Une façon efficace de connaître son niveau d’efficacité sur ce réseau est de vérifier ce que l’on appelle son Social Selling Index (SSI). Vous pourrez vous comparer à vos pairs et à l’industrie en général et mettre l’emphase sur vos forces, et ce, gratuitement.

Il y a aussi des pièges à éviter et d’autres points importants à considérer. Entre autres, ne tombez pas dans l’autopromotion pure. Ceci pourrait avoir l’effet inverse du résultat escompté. Vos interventions devraient plutôt être dans un ratio de 70%-30%, c’est-à-dire 70% de contenus informatifs et 30 % de contenus promotionnels.

N’oubliez pas non plus de mettre à jour régulièrement votre stratégie de publication. Celle-ci doit être en constante évolution. Quels types de publications ont amené le plus d’interventions ou d’interactions de vos clients? Le partage d’articles a-t-il suscité des réactions? Si oui, lesquelles, et est-ce sur un sujet en particulier? Qu’en est-il de vos publications personnelles? Les sujets choisis étaient-il adéquats?

Tenez compte des réactions obtenues et ajustez-vous pour la suite au besoin. Si vous êtes à l’aise avec les médiaux sociaux, vous pourriez aussi utiliser des fonctions d’automatisation de vos messages, afin de sauver du temps.

L’utilisation des médiaux sociaux à bon escient n’est pas une mince affaire. Assurez-vous que vous les utilisez à leur plein potentiel selon votre objectif principal et que vous ne mettez jamais en péril votre image avec des publications moins objectives.

Il s’agit ici d’un excellent moyen de se faire voir à peu de frais et d’attirer un bon potentiel de clients. Ne négligez donc pas l’impact possible (positif ou négatif) de vos publications. N’hésitez pas à engager une ressource spécialisée dans ce domaine ou encore travailler avec des logiciels (Hootsuite ou Facebook Business Manager par exemple) qui proposent de planifier avec vous vos publications, selon l’affluence dans les différents médias que vous souhaitez utiliser.