Un homme d'affaire avec une plaquette sur un fonds de marché.
tzido / 123rf

À l’Association canadienne des fonds négociés en bourse (ACFNB), nous reconnaissons que les conseillers et les investisseurs se posent encore souvent des questions au sujet des meilleures pratiques en matière de négociation de FNB. Pour répondre à ces questions, nous avons rédigé huit conseils clés en matière de négociation que vous pouvez prendre en considération au moment d’acheter ou vendre des FNB.

  1. Utiliser des ordres à cours limité plutôt que des ordres au marché. Les ordres à cours limité vous permettent d’établir le cours que voulez pour la négociation, alors que les ordres au marché seront exécutés dès que les actions seront disponibles, au cours du marché en vigueur. Les ordres au marché présentent le risque de payer un cours défavorable, car le cours du marché peut varier en fonction d’événements indépendants de votre volonté. Les ordres à cours limité offrent aux investisseurs un plus grand contrôle à l’égard de leur cours d’exécution.
  2. Ne pas négocier en période de volatilité du marché. Le marché tend à être particulièrement volatile dans les 15 premières minutes et les 15 dernières minutes d’un jour de bourse; il est donc déconseillé, de façon générale, de négocier pendant ces périodes. Le matin, les FNB se situent dans une phase de « découverte du cours » : on compare alors le cours de clôture du jour précédent à la valeur liquidative en vigueur tout en tenant compte des changements à l’égard de la valeur des titres sous-jacents (actions, obligations et autres titres). À la fin du jour de bourse, les grands investisseurs peuvent commencer à couvrir leurs positions, ce qui peut engendrer des variations rapides du cours et l’élargissement des écarts acheteur-vendeur. De façon générale, il vaut mieux éviter de négocier des FNB en période de volatilité du marché, car cela peut creuser l’écart acheteur-vendeur.
  3. Négocier des FNB offrant une exposition internationale lorsque les marchés sous-jacents sont ouverts. La majorité des marchés internationaux ferment en après-midi pour les investisseurs de la région de Toronto (HE). Si le marché est fermé, les teneurs de marchés établissent les cours en fonction d’estimations et d’hypothèses, car ils ne peuvent pas couvrir jusqu’au jour suivant. Les teneurs de marchés ne savent pas exactement quel sera le cours à l’ouverture des marchés, et, en cas d’incertitude, il y aura sûrement une mesure de prime de risque rattachée au cours du titre.
  4. Ne pas oublier les jours fériés. Plusieurs FNB négociés sur les marchés boursiers canadiens sont composés de titres des États-Unis et d’autres pays. Un FNB pourrait être négocié sur un marché boursier canadien même lors des jours fériés dans le pays où les titres sous-jacents sont négociés. Il pourrait y avoir alors une accentuation des écarts acheteur-vendeur.
  5. Vérifier l’exhaustivité de vos données sur le FNB. Au Canada, la majorité des investisseurs et des conseillers ne sont pas en mesure de voir l’écart acheteur-vendeur consolidé ni le nombre d’opérations d’un FNB. Les conseillers ne voient donc pas la totalité des cotes disponibles, du volume d’opérations ni de la liquidité existante sur les différentes bourses. Une bourse pourrait enregistrer un plus grand volume d’opérations et un meilleur cours, mais un conseiller pourrait ne pas le savoir avec les données dont il dispose. Cette incapacité de voir le portrait d’ensemble peut radicalement influencer la compréhension des conseillers et des investisseurs en ce qui concerne la liquidité et le volume d’opérations d’un FNB.
  6. Rester à l’affût des annonces politiques et économiques. Des nouvelles macroéconomiques, des virages politiques et même des gazouillis du président américain actuel peuvent causer des fluctuations du marché, influer sur le cours des titres et creuser les écarts acheteur-vendeur des FNB.
  7. Ne pas oublier que l’on est humain. La finance comportementale est plus qu’un terme sophistiqué; en effet, elle traduit vraiment le comportement des investisseurs. La clé est de maîtriser vos émotions et de vous concentrer sur l’analyse quantitative et votre plan à long terme.

Obtenez gratuitement notre plus récent ebook « Incontournables FNB : petit guide à l’intention des conseillers », qui fait le tour de la question des fonds négociés en Bourse.

Créé pour les clients les plus assoiffés de croissance.

Le Fonds BMO concentré d’actions mondiales offre un plus haut potentiel de croissance à long terme, mais avec moins de volatilité que le marché global.

En savoir plus

Finalement, au moment de négocier des FNB, il est important que les investisseurs et les conseillers gardent en tête le portrait d’ensemble. En reconnaissant et en comprenant les différents éléments qui pourraient avoir une incidence sur vos négociations, vous pourriez être plus apte à tirer le maximum de vos pratiques à cet égard. Dans le doute, veuillez communiquer avec le fournisseur de FNB. Celui-ci se fera un plaisir de vous aider et de répondre à vos questions.

Ce texte a été rédigé par l’ACFNB, en coordination avec Pat Dunwoody, directrice générale de l’ACFNB.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).