Accueil PIB

Mot-clé : PIB

9 résultats trouvés

L'économie canadienne s'est légèrement contractée en octobre, avec un produit intérieur brut réel en baisse de 0,1% par rapport à septembre, le premier recul d'un mois à l'autre depuis février, a indiqué lundi Statistique Canada.

Le directeur parlementaire du budget prévient que des conditions économiques plus difficiles entraîneront un déficit fédéral plus important, sans pouvoir en estimer l'ampleur.

une petite boule sur lequel on retrouve le drapeau du Canada à côté d'un signe de dollar

L'expansion économique du Canada est restée lente au cours des trois premiers mois de l'année, ce qui a permis au pays d'afficher ses plus faibles trimestres consécutifs de croissance depuis 2015.

Deux personnages tentant de redresser une flèche vers le haut.

L'économie du Canada a connu une croissance annuelle de seulement 0,4 % au cours des trois premiers mois de l'année, ce qui a donné à notre pays les plus faibles trimestres de croissance consécutifs depuis 2015.

Après s'être contractée en novembre et en décembre, l'économie canadienne a renoué avec la croissance avec une progression généralisée en janvier, alimentée par les secteurs de la fabrication et de la construction, qui ont contrebalancé la faiblesse de celui des ressources.

Un homme d'affaire présentant la carte du monde.

Ils représentent 95 % de la population mondiale, produisent plus de 80 % du produit intérieur brut international tout en ne représentant que 45 % de la capitalisation boursière, d’après les représentants d’Invesco. Qui sont-ils ? Les marchés internationaux.

Après s'être contractée au début de l'année, l'économie canadienne a rebondi en février, stimulée par les gains du secteur de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz naturel.

Le dernier budget du gouvernement Couillard, pour le présent mandat, sera déposé le mardi 27 mars et mettra l'accent sur le remboursement de la dette du Québec.

Si on en croit la Banque des règlements internationaux (BRI), le Canada est en proie à une importante crise financière. Stéfane Marion, économiste et stratège en chef de la Banque Nationale, se fait plus nuancé que ses homologues de la plus ancienne organisation financière internationale.