Accueil assurtech

Mot-clé : assurtech

17 résultats trouvés
Une gemme d'affaire de dose devant un tableau ou on voit pleins de traces de craie avec quelques dessins qui ressortent dont des points d'interrogation, une ampoule, un point d'exclamation.

Koïos Intelligence a nommé Marie-Ève Fortin au poste de directrice des services d’actuariat.

Deux hommes composés de 1 et de 0 se serrant la main.

FORUM FINTECH 2019 - Irosoft a officiellement présenté sa nouvelle division en intelligence artificielle (IA) LexRockAI lors du Forum FinTech Canada.

Deux hommes d'affaire se serrant la main

Le courtier d’assurance effectue l’acquisition de l’assurtech Karma Assurance.

Un homme d'affaire au milieu d'un enchevêtrement de route.

La montée en puissance des assurtechs, ces firmes de technologie financières dédiées au secteur des assurances, contribue à transformer profondément le secteur des assurances.

Homme d'affaire devant un panneau technologique.

Si le nombre d’entreprises explorant l’opportunité d’intégrer la blockchain à ses opérations est en croissance, pour plusieurs d’entre elles quelques maillons manquent encore avant de pouvoir passer à l’action. Définir l'identité virtuelle des clients en fonction de leurs actions fait partie de ces défis.

Des mains tendues en cercle. Dans chaque main on voit des billets de diverses pays.

Pour se lancer sur les marchés, les entrepreneurs de startup ont besoin de beaucoup d’argent. L’une des voies d’accès passe par la ronde de financement, mais le cheminement est complexe et nécessite de trouver les investisseurs adéquats.

Homme d'affaire devant un panneau technologique.

La Financière Fairstone et la Montréalaise Holt Accelerator ont conclu un partenariat visant à automatiser le processus de vérification et d'authentification d'identité des clients du prêteur.

Une main qui touche un ipad.

Chez les assureurs de personnes, la route qui mène vers l'intelligence artificielle (IA) et l'automatisation est particulièrement ardue. Les progrès sont très lents et personne, dans l'industrie, ne peut se targuer d'être l'incarnation de Jeff Bezos (Amazon) ou de Larry Page et Sergueï Brin (Google). Pourquoi ?

Une main de robot écrivant sur un clavier d'ordinateur.

C’est ce qui ressort d’un récent avis publié par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Une femme d'affaire lisant un document.

À la suite de l’adoption de la Loi visant principalement à améliorer l’encadrement du secteur financier, la protection des dépôts d’argent et le régime de fonctionnement des institutions financières.