Accueil Commission des valeurs mobilières de l'Ontario

Entreprise : Commission des valeurs mobilières de l'Ontario

9 résultats trouvés
Une alarme allumée.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde les investisseurs québécois à propos des sollicitations qui pourraient leur être faites par Weizhen Tang ou des entreprises lui étant associées, incluant Weizhen Tang and Associates inc., Oversea Chinese Fund Limited Partnership Business et Weizhen Tang Corp.

Un panel de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a approuvé des accords de règlement totalisant près de 24,5 millions de dollars (M$) avec la Banque TD et la Banque Royale après que certains de leurs opérateurs ont échangé des informations confidentielles dans des groupes de discussion afin d'obtenir un avantage potentiel dans des transactions de devises étrangères.

Homme d'affaire portant un très gros bloc de pierre

L’Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) n’en peut plus de la lourdeur du fardeau réglementaire.

RDV DE L'AUTORITÉ - Louis Morisset, qui dirige les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), a été surpris que le ministre des Finances ontarien, Vic Fedeli, s’oppose au projet d’abolir les frais d’acquisition reportés (FAR).

CONNAISSANCE DU PRODUIT - Plusieurs membres de l’industrie financière favorisent l’adoption d’une approche de surveillance de produits basée sur les risques dans les exigences proposées de connaissance du produit.

Une nouvelle initiative mondiale à laquelle se sont joints l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Ontario Securities Commission (OSC) veut accélérer l'innovation dans les services financiers au-delà des frontières.

Le programme de dénonciation mis sur pied il y a deux ans par la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) lui a permis d'obtenir environ 200 signalements de la part du public.

Les investisseurs ayant acheté des cryptomonnaies l’ont principalement fait par intérêt pour les nouvelles technologies et pour des fins spéculatives.

La société de fonds communs de placement a accepté de payer plus d'un million de dollars (M$) en pénalités et en frais pour avoir enfreint les règles sur les pratiques de vente.