Finance et Investissement : BMO distribue près de 75 % du marché des FCP de FNB. Comment sont répartis les actifs sous gestion dans ce type de produits?

Alain Desbiens : Les fonds négociés en bourse BMO existent depuis juin 2009 et rapidement on a vu un besoin de créer des portefeuilles de FNB, mais à l’intérieur de structures de fonds communs. Ça fait 7 ans de cela et depuis, on a créé une trentaine de solutions de fonds communs qui intègrent des FNB.

Voici RBC iShares

Vous trouverez désormais tous les types de FNB en un seul endroit.

Il faut le voir pour le croire!

Je dirais que quatre de ces stratégies-là sont excessivement populaires. La plus populaire c’est celle des portefeuilles stratégiques. On les offre sous format trust et aussi sous format de structures corporatives.

On a plusieurs modèles de portefeuilles qui sont rééquilibrés. À l’intérieur de ces modèles-là, deux sont plus populaires que les autres. Il n’y a pas une grande variation par rapport à ce qu’on voit ailleurs au Canada. Ainsi, le portefeuille balancé est très populaire surtout du côté trust. Du côté de la structure corporative, c’est notre portefeuille revenu qui est excessivement populaire. Il s’agit d’un portefeuille 75/25 : 75% revenu fixe, 25% action. Il est populaire parce qu’il permet d’avoir un revenu qui est beaucoup plus efficace fiscalement tout en n’ayant pas d’intérêt, mais du gain de capital et du RDC. Donc une grande partie des actifs se retrouvent là.

Abonnez-vous à Focus FNB, notre nouvelle infolettre thématique sur les fonds négociés en Bourse (FNB).

Du côté des portefeuilles tactiques, on a un partenariat avec deux stratèges externes : Larry Berman, qui est vraiment un pionnier du côté des FNB, et SIA Wealth. Du côté de Larry Berman, une stratégie se distingue : sa stratégie de dividendes gestion tactique qui a cinq étoiles Morningstar. Et du côté de SIA Wealth, c’est leur stratégie du côté des actions qui est populaire. Dans un cas comme dans l’autre, ils intègrent des FNB BMO à l’intérieur des portefeuilles. Ils peuvent aussi intégrer des FNB d’autres fournisseurs si nous n’avons pas, à l’intérieur de notre gamme de produits, un produit qu’ils recherchent.

Par la suite, notre troisième force du côté des portefeuilles ce sont les fonds distincts. C’est relativement récent puisque ça fait à peu près deux ans et demi que ça existe. On inclut beaucoup de nos portefeuilles de FNB à l’intérieur des fonds distincts et depuis le lancement ça fait vraiment fureur. On est numéro deux en ventes nettes depuis qu’on a lancé ce type de portefeuille et on a tout près de 400 millions à la fois dans des portefeuilles de FNB et dans certaines stratégies individuelles qu’on offre du côté des fonds distincts.

La quatrième force du côté des trente solutions qui existent, c’est les solutions de dividendes améliorés que l’on connaît sous les options couvertes ou covered call. On a décidé d’amener quatre de ces stratégies du côté des conseillers indépendants. La plus populaire c’est celle des banques canadiennes qui est aussi la plus vieille stratégie au monde du côté des covered call spécialisés. Les autres stratégies, la canadienne, l’américaine et l’européenne, prennent de plus en plus de vigueur du côté des conseillers.