CASL Oreillette
 
See also Investment Executive Mercredi 27 août 2014 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Panique dans le marché bancaire chinois

OUTILS
Envoyer à un ami

Envoyer à un ami


Imprimer
Nous écrire
Bookmark and Share

PLANÈTE FINANCE – La Chine pourrait être menacée par une crise interbancaire suite à la panique survenue ce vendredi, forçant la Banque centrale du pays à intervenir.

Le pays doit faire face au resserrement du crédit et montre ses premiers signes de faiblesse en la matière.

Les opérateurs de marché ont dévoilé, ce vendredi 21 juin, que la Banque populaire de Chine aurait demandé aux principaux bailleurs de fonds de l'État de s'abstenir d'amasser de la trésorerie et de relâcher davantage de fonds pour faciliter le resserrement de la liquidité.

La banque centrale n'a pas répondu aux demandes répétées de commentaires des médias, tandis que les rapports que la Banque de Chine, l'un des plus grands prêteurs du pays, dément avoir fait défaut au niveau de prêts, le jeudi 20.

Selon Bloomberg, 50 milliards de yuans (environ 8,5 G$) auraient été injectés dans le marché par la banque centrale.

« Les conditions de liquidité se sont améliorées aujourd'hui, mais restent tout de même assez tendues. Le bruit court que la Banque populaire de Chine a demandé à de grandes banques de conserver plus de liquidités », a déclaré Jiang Chao, analyste en chef du revenu fixe à Haitong Securities à The Wall Street Journal. Les banques sont réticentes à relâcher des espèces avant la fin du trimestre. »

Toujours selon le journal américain, les coûts d'emprunt de référence dans le marché interbancaire de la Chine ont chuté, le taux de mise en pension de sept jours est tombé à 9,29 % sur une base moyenne pondérée à midi vendredi, alors qu'il se situait à 11,62 % à la clôture de jeudi. Il a atteint un record de 28 % au cours d'une transaction isolée jeudi.

L'assouplissement a apporté un certain soulagement au marché boursier chinois. L'indice composite de Shanghai a chuté de près de 2 % peu après l'ouverture de la Bourse, mais a réussi à limiter ses pertes à 0,5 % un peu plus tard au cours de la journée.

Il était encore en baisse de 4,1 % sur la semaine, marquant sa plus forte perte hebdomadaire en quatre mois, rappelle Bloomberg.

La demande de financement est particulièrement aiguë avant la fin d'un trimestre, les banques cherchent à répondre à un éventail de besoins, y compris des dépôts suffisants pour couvrir les problèmes financiers potentiels, connus comme le ratio de réserves obligatoires.

« Dans l'immédiat, il y a fort à parier que la confiance des banques chinoises entre elles ne soit fortement compromise. Chacun attendra avec anxiété la chute du voisin. Le peu de transparence du système chinois rajoutera à cette défiance. Le risque d'un crédit crunch chinois ne peut donc être pris à la légère », conclut le journal économique français en ligne La Tribune.

SUR LE MÊME SUJET La Chine perd de son lustre - 13.06.01
La fin du supercycle chinois ? - 12.11.01
La Scotia pourra gérer des fonds en Chine - 13.03.18
Temple de la renommée

Indices boursiers

Symbole Cours $ Variation $ Variation
S&P/TSX Composé 15602.65 -16.56  
NASDAQ Composé 4569.6213 -1.01555  
Dow Jones Industriel 17122.01 15.31  
S&P 500 2000.12 .1  
Can. Dollar .9212 .0081  
Mis à jour aux 15 minutes