Finance et investissement - WisdomTree au Canada
Concours
 
See also Investment Executive Lundi 21 août 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

WisdomTree au Canada

Envoyer à un ami

nouvelle vedette
gunnar3000 / 123rf

En offrant ses six premiers fonds négociés en Bourse (FNB) sur le marché canadien, WisdomTree devient le dernier joueur en lice à passer des États-Unis au Canada.

WisdomTree s'amène au pays avec six nouveaux FNB, dont aucun n'investit au Canada : le FINB d'actions européennes couvert WisdomTree, le FINB de croissance de dividendes sur titres américains de qualité WisdomTree, le FINB de croissance de dividendes sur titres internationaux de qualité WisdomTree, le FINB à dividendes élevés américains WisdomTree, le FINB de croissance de dividendes sur titres américains de qualité à couverture dynamique WisdomTree et le FINB de croissance de dividendes sur titres internationaux de qualité à couverture dynamique WisdomTree.
 
Dan Hallett, vice-président et associé chez HighView Financial Group, a accepté de répondre aux questions de Finance et Investissement au sujet de ce nouveau joueur.
 
Finance et Investissement (FI): Quel genre de firme est WisdomTree?
 
Dan Hallett (DH): Ils sont connus pour être parmi les premières firmes à amener l'indexation fondamentale sur le marché américain à travers des FNB. Ils en créent depuis un certain temps pour le marché américain. Ils tendent à, comme sur le marché canadien, à ne pas se concentrer sur les grands indices traditionnels. Ils utilisent des stratégies de béta intelligent.
 
FI: Peut-on dire qu'ils suivent la stratégie de plusieurs autres firmes américaines sur le marché canadien, c'est-à-dire de miser sur des niches?
 
DH: Je crois que, par définition, c'est ce qui doit arriver sur un marché en croissance. Combien de FNB suivant le S&P/TSX peut-on avoir ? Le client choisit celui qui est le moins coûteux et, la majorité du temps, c'est comme ça que ça va se passer. Pour les produits qu'ils lancent au Canada, ils ont créé un indice pour chacun d'entre eux.
 
FI: Ont-ils une approche similaire à une firme qui est déjà sur le marché canadien?
 

DH: Ils offrent beaucoup de stratégies orientées sur les dividendes. On peut faire un lien avec les FNB d'actions de RBC qui se concentrent, en quelque sorte, sur les dividendes, mais on ne peut pas dire que WisdomTree suit les traces de RBC. C'est plutôt un thème populaire autour duquel plusieurs firmes, dont WisdomTree, créent des produits.
 
FI: WisdomTree souligne offrir des produits qui investissent en dehors du Canada, puisque les clients ont déjà souvent un biais domestique important dans leur portefeuille. Est-ce que c'est une bonne stratégie?
 
DH: Ce n'est pas une mauvaise idée puisque le marché canadien des actions est déjà bien servi par les joueurs actuels. WisdomTree se concentre sur des champs où ils ont beaucoup d'expérience et avec lesquels ils sont plus familiers. Même dans le marché canadien, qui est relativement petit, il y a beaucoup de stratégies qui sont déjà offertes. Il n'est pas nécessairement possible d'y offrir une variété de produits aussi importante que sur le marché américain.
 
FI: WisdomTree est connue pour utiliser une stratégie de couverture dynamique des devises, pouvez-vous nous en dire plus?
 
DH: Je ne suis pas un spécialiste, mais, en gros, la couverture dynamique des devises tient compte des tendances de marché et s'adapte en conséquence. C'est une approche qui se base, entre autres, sur les tendances.
 
FI: Est-ce qu'on peut s'attendre à voir d'autres joueurs du marché américain des FNB s'attaquer au marché canadien dans l'avenir?
 
DH: Je suis peut-être mal placé pour répondre à cette question puisque je me dis toujours qu'on a déjà beaucoup, voir trop, de FNB sur le marché canadien. C'est toutefois un marché moins mature (que le marché américain) et les changements réglementaires comme le modèle de relation client-conseiller (MRCC2) le rendent attrayant. C'est l'une des raisons qui a amené WisdomTree ici.

On pourrait peut-être s'attendre à voir des joueurs comme State Street avec ses produits SPDR, qui était sur le marché canadien dans les années 1990 avant l'arrivée d'iShares, ou Fidelity, bien que le manufacturier ne semble pas avoir la même stratégie d'affaires au Canada qu'aux États-Unis.