Développement des affaires – Finance et Investissement https://www.finance-investissement.com Source de nouvelles du Canada pour les professionnels financiers Thu, 29 Feb 2024 12:03:27 +0000 fr-CA hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.9.3 https://www.finance-investissement.com/wp-content/uploads/sites/2/2018/02/cropped-fav-icon-fi-1-32x32.png Développement des affaires – Finance et Investissement https://www.finance-investissement.com 32 32 Objectifs : attention à ne pas placer la barre trop haut https://www.finance-investissement.com/fi-releve/carriere/objectifs-attention-a-ne-pas-placer-la-barre-trop-haut/ Thu, 29 Feb 2024 12:03:27 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=99314 DÉVELOPPEMENT – Cela pourrait affecter la santé mentale de vos employés.

L’article Objectifs : attention à ne pas placer la barre trop haut est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Près de 75 % des employés à l’échelle mondiale disent se sentir toujours plus stressés en raison des objectifs de performance fixés par leur patron. Ils estiment ces derniers trop ambitieux, si l’on en croit une enquête menée par Dayforce et rapportée par Avantages.

Plus de 43 % des répondants ont avoué souffrir d’une baisse de motivation lorsqu’ils ne parviennent pas à atteindre les nouveaux objectifs fixés par leur employeur.

La plupart des sondés (91 %) estiment que leur patron pourrait en faire davantage pour aider à accroître la productivité de leurs employés, notamment :

  • en assurant un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle (37 %),
  • en embauchant plus de personnel (32 %),
  • en développant les compétences de ses employés (29 %)
  • et en offrant des horaires de travail plus souples (29 %).

Quatre employés sur cinq environ confessent avoir souffert d’épuisement professionnel au cours de la dernière année, par conséquent, 69 % envisagent de trouver un nouvel emploi. En fait, seuls 10 % des répondants estiment que leur horaire de travail s’intègre « extrêmement bien » dans leur vie.

Toutefois, près de la moitié des répondants (48 %) conviennent que leur organisation fait preuve d’empathie à l’égard des employés. Parmi les autres, 90 % estiment que si leur patron faisait preuve de plus d’empathie cela améliorerait plusieurs aspects de leur vie professionnelle, notamment la satisfaction au travail (52 %), la santé mentale (48 %), la loyauté (41 %), la performance (39 %) et la productivité (37 %).

« Notre étude montre que les employeurs sont pris dans un jeu d’équilibre entre la nécessité d’accroître l’efficacité pour rester compétitif sur le marché tout en préservant le bien-être et la confiance des employés, qui sont en mutation depuis la pandémie », résume Katie Meyers, vice-présidente de la gestion et du développement des talents au niveau mondial chez Dayforce.

L’enquête a été menée auprès de plus de 8000 travailleurs au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, en Malaisie, à Singapour et au Royaume-Uni.

L’article Objectifs : attention à ne pas placer la barre trop haut est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Adressez-vous de la bonne façon aux millénariaux https://www.finance-investissement.com/fi-releve/strategie-daffaires/adressez-vous-de-la-bonne-facon-aux-millenariaux/ Tue, 27 Feb 2024 12:16:21 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=99306 DÉVELOPPEMENT - Pour qu’ils vous comprennent.

L’article Adressez-vous de la bonne façon aux millénariaux est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Selon Smart Asset, seuls 11 % des millénariaux confient la gestion de leurs finances à un conseiller, tandis qu’à peine un tiers des conseillers cible activement cette clientèle. Cependant, les opportunités d’attirer ces individus sont nombreuses. Voici quelques conseils d’Investopedia pour maximiser votre impact.

Comprenez d’abord que les millénariaux ont des modes de communication distincts de ceux des générations précédentes. Afin de les atteindre efficacement, il est essentiel d’ajuster votre discours et vos canaux de communication. Le fossé qui existe entre vous et cette clientèle ne découle pas uniquement de l’écart générationnel. La génération Y, habituée à la diversité des choix de communication, s’attend à un service personnalisé. Voici six stratégies pour développer votre activité auprès de ce public spécifique.

Rejoignez-les sur leurs plateformes préférées

Les millénariaux privilégient les médias sociaux tels que Facebook, Instagram et X. Pour atteindre cette clientèle, il est crucial de les imiter en se connectant sur leurs plateformes préférées. Cette approche favorise une interaction plus décontractée, ce qui est souvent apprécié par cette génération.

Ajoutez une touche personnelle

Bien que la génération Y apprécie la technologie, elle recherche une dimension humaine pour prendre des décisions financières importantes. Les robots-conseillers, bien que technologiquement avancés, ne répondent pas à cette attente. Selon Investopedia, seul un jeune investisseur sur cinq a recours à cette technologie. Utilisez donc les robots-conseillers plutôt comme un complément.

Mettez en avant votre expertise

Les millénariaux recherchent des conseils financiers enrichissants et informatifs qui répondent à leurs besoins immédiats. Offrez des contenus attrayants sur des sujets tels que les prêts étudiants, les REER, le CELI, et d’autres thèmes indirectement liés aux finances pour instaurer la confiance et l’engagement.

Créez des expériences

Les séminaires, les dîners et les présentations informatives traditionnelles ne suffisent plus à attirer les jeunes clients. Proposez-leur plutôt des expériences telles que des cours de cuisine, des dégustations de vin ou des activités de remise en forme pour montrer que vous comprenez leurs besoins et leurs attentes, un prérequis pour établir une relation solide.

Écoutez d’abord, conseillez ensuite

Les millénariaux préfèrent les conversations aux discours. Ils veulent être entendus. Laissez-les guider la conversation, exprimer leurs préoccupations les plus pressantes et concentrez-vous sur l’écoute plutôt que sur les conseils afin de recueillir des informations précieuses.

Produisez du contenu multimédia

Allez au-delà des blogues en incorporant du contenu multimédia comme des vidéos ou des vlogs. Enregistrez des vidéos sur votre téléphone, ajoutez des sous-titres et diffusez-les sur toutes vos plateformes pour capter l’attention des jeunes et encourager le partage de contenu.

L’article Adressez-vous de la bonne façon aux millénariaux est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Tirez parti de votre expérience de mi-carrière https://www.finance-investissement.com/fi-releve/carriere/tirez-parti-de-votre-experience-de-mi-carriere/ Thu, 22 Feb 2024 13:01:40 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=99295 DÉVELOPPEMENT - Elle offre des occasions de croissance.

L’article Tirez parti de votre expérience de mi-carrière est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
La mi-carrière est souvent perçue comme une étape marquée par le vieillissement et la baisse des performances professionnelles. Toutefois, elle offre également un terrain propice au développement personnel et à la réflexion. Selon des experts consultés par Harvard Business Review (HBR), c’est le moment idéal pour réévaluer vos priorités et capitaliser sur votre maturité et votre expérience en vue de définir vos objectifs pour les années à venir.

Alors que la première moitié de la vie est souvent dédiée à l’accumulation de biens matériels et de titres professionnels, la seconde moitié invite à la révision des objectifs, comme le souligne Chip Conley, fondateur de la Modern Elder Academy et auteur du livre Learning to Love Midlife: 12 Reasons Why Life Gets Better with Age. Il suggère de faire le tri dans vos habitudes, en conservant ce qui compte vraiment à vos yeux.

Pour faire un bilan à mi-parcours de votre carrière, voici six questions cruciales à se poser selon HBR :

Voulez-vous vivre sans regret ?

Envisagez les nouvelles compétences que vous souhaitez acquérir ou les changements à apporter dans votre activité professionnelle. Anticipez les regrets potentiels dans 10 ans si vous n’agissez pas maintenant. Vous projeter dans l’avenir peut vous aider à prendre des décisions alignées sur vos valeurs à long terme, selon Chip Conley.

Qu’est-ce qui vous fait vibrer ?

Pourquoi avez-vous choisi de faire carrière en finance ? Au début, vous avez peut-être été influencés par la pression de vos parents ou le désir de vous conformer à une certaine vision de la réussite. Interrogez vos motivations profondes. Évadez-vous des pressions extérieures ou des attentes des autres. Ebony Joyce, coach professionnelle, encourage à se libérer des « je pourrais », « je devrais » et « je voudrais », pour se concentrer sur ses rêves authentiques.

Qu’avez-vous à offrir ?

À la quarantaine ou cinquantaine, votre bagage d’expériences et de compétences peut avoir un impact positif sur le monde. Chip Conley suggère d’identifier vos points forts en répondant cinq fois de suite à la question: « Quel est votre domaine d’activité ? » Affinez votre réponse à chaque fois de manière à cibler vos atouts.

Comment se déroulerait votre journée idéale ?

Visualisez une journée typique dans un avenir idéal. Clarifiez le style de vie que vous souhaitez au quotidien en réfléchissant sur la manière dont vous voulez passer votre temps et sur les personnes que vous souhaitez avoir autour de vous.

À quels compromis êtes-vous prêt ?

Les choix du passé peuvent ne plus être pertinents avec l’évolution de vos besoins et priorités. Réfléchissez à vos valeurs pour choisir en toute connaissance de cause les compromis que vous êtes prêt à faire en considérant les changements dans votre vie personnelle.

Comment vous bonifiez-vous avec l’âge ?

Comme le bon vin, vos qualités se développent avec l’âge. La sagesse, l’expérience et l’épanouissement personnel ont une valeur inestimable. L’âgisme est certes présent dans la société, mais il ne doit pas vous ralentir, dit Chip Conley. La façon dont vous vous présentez et ce que vous dégagez feront en sorte que les gens remarqueront davantage votre énergie que les signes du temps.

L’âge mûr s’accompagne de nombreux défi, mais le bagage acquis en cours de route peut vous inspirer pour planifier les prochaines étapes du voyage.

L’article Tirez parti de votre expérience de mi-carrière est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Renforcer les relations avec les clients https://www.finance-investissement.com/fi-releve/strategie-daffaires/renforcer-les-relations-avec-les-clients/ Tue, 20 Feb 2024 12:21:09 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=99259 DÉVELOPPEMENT – Cela va au-delà des éléments financiers.

L’article Renforcer les relations avec les clients est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Qu’il s’agisse d’un divorce, d’un décès ou d’une perte d’emploi, une partie du travail des conseillers consiste à soutenir les clients dans tous les événements de la vie qui peuvent avoir des impacts sur leur situation financière.

Jongler entre les conseils financiers et les problèmes personnels des clients n’est pas évident. Quand il est question de finances, se laisser guider par les émotions peut-être un choix hasardeux, rapporte Financial Planning.

Les facteurs de stress extérieurs influencent la façon dont les clients perçoivent leurs finances. Selon une récente enquête de la FINRA Investor Education Foundation, la grande majorité des personnes interrogées ont déclaré que l’argent affecte leur capacité à apporter des changements importants dans leur vie (79 %), leur santé (72 %) et leurs relations (69 %).

Pour soutenir et accompagner les clients, voici quelques domaines dans lesquels vous pouvez développer vos compétences.

Faire face aux divorces par la formation continue

De plus en plus de couples de 50 ans et plus divorcent. Le « divorce gris » a augmenté de plus de 25 % de 1991 à 2006, selon Statistique Canada, et s’est stabilisé depuis. L’âge moyen au moment du divorce était de 48 ans au cours des dernières années.  Il est probable qu’une partie de vos clients feront face à un divorce au cours de leur vie.

Une formation spécialisée dans ce domaine peut être une corde à ajouter à votre arc. L’Institute for Divorce Financial Analysts, basé à Durham, en Caroline du Nord, délivre le titre d’analyste financier agréé en matière de divorce (CDFA). Pour obtenir le titre, il faut suivre 15 heures de formation tous les deux ans. La version canadienne du programme d’études contient un module d’étude de cas spécifique au Canada.

L’Academy of Financial Divorce Specialists, basée à Sudbury, en Ontario, propose pour sa part la formation de spécialiste agréé en divorce financier (CFDS), qui s’adresse aux conseillers travaillant avec des avocats et des médiateurs, ou directement avec les clients pour évaluer les règlements financiers potentiels en cas de divorce.

Attirer les enfants des clients

La prochaine génération se prépare à un grand transfert de richesses. Au pays, les héritiers des générations X et Y recevront bientôt près d’un milliard de dollars de leurs parents baby-boomers, selon CPA Canada. Or, selon un rapport, seuls 20 % des clients fortunés prévoient de continuer de transiger avec le conseiller de leurs parents. Vous avez donc intérêt à réévaluer vos stratégies commerciales à ce sujet.

Une des solutions pour garder les héritiers au sein de votre clientèle consiste à impliquer le plus tôt possible les enfants de vos clients dans les décisions de planification financière qui concernent la famille. Cette relation peut commencer par être de commodité, fondée sur des aspects avant tout pratiques, puis elle peut évoluer vers une relation de choix, reposant sur la confiance et la création de liens de proximité.

Apaiser les inquiétudes financières

L’anxiété financière s’exprime à divers degrés chez les clients, même chez ceux qui n’auraient pas de souci à se faire de prime abord. La FINRA Investor Education Foundation signale que 88 % des adultes aux États-Unis s’inquiètent de l’argent, dont 86 % de ceux qui gagnent plus de 100 000 $.

La planification financière peut vous aider à contrôler le niveau d’inquiétude des clients. Vous pouvez par exemple leur donner l’occasion de parler simplement de leurs expériences en matière d’argent. En effet, les expériences passées teintent fortement le comportement et les pensées envers l’argent. En discutant avec les clients de leur rapport personnel aux finances, vous pourrez développer au besoin des approches non traditionnelles en matière de planification afin de clamer leurs inquiétudes.

Se préparer à affronter les crises familiales

La gestion et la résolution des conflits familiaux sont des éléments importants de la gestion de patrimoine. C’est le cas en particulier avec les clients très fortunés, qui requièrent davantage de services liés à la santé mentale, en raison de l’augmentation du recours à des thérapies par tous les membres de la famille, signale Financial Planning.

Si vous avez développé un lien de confiance solide avec les familles que vous servez, il se peut qu’elles vous consultent parfois sur des sujets personnels qui n’ont rien à voir avec les finances. « L’enjeu n’est pas alors de réduire l’impôt sur les donations et les successions, mais il peut-être une question de vie ou de mort », a signalé Glenn Kurlander, directeur général et responsable de la gouvernance familiale et de l’éducation patrimoniale chez Morgan Stanley.

Soutenir les clients les plus fortunés

Le nombre de familles disposant d’un patrimoine net de plus de 30 millions de dollars a augmenté, et elles recherchent les conseils de leurs conseillers pas seulement pour des conseils financiers, mais aussi dans tous les aspects de leur vie, par exemple lors d’une situation d’urgence médicale, signale Financial Planning.

Pour illustrer cette nouvelle réalité, un conseiller mentionne s’être abonné à un service de conciergerie médicale afin que ses clients puissent bénéficier d’une assistance médicale personnelle instantanée en cas d’urgence médicale. La gestion du patrimoine à un niveau élevé, a-t-il expliqué, s’étend souvent à un soutien plus global, qui s’étend à la culture, à l’éducation et au mode de vie des clients.

L’article Renforcer les relations avec les clients est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
La formation continue, pour miser sur vous-même https://www.finance-investissement.com/fi-releve/carriere/la-formation-continue-pour-miser-sur-vous-meme/ Thu, 15 Feb 2024 12:15:24 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=99026 DÉVELOPPEMENT - Un pari gagnant, selon HBR.

L’article La formation continue, pour miser sur vous-même est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
L’apprentissage en continu vous permet de développer vos compétences, de vous adapter à votre marché et de vous épanouir sur tous les plans. S’engager dans une formation continue, c’est donc miser sur soi, et sur sa capacité à s’adapter et à évoluer, signale un article de Harvard Business Review France.

C’est un pari gagnant, car il est porteur d’espoir dans l’avenir. Or, des recherches démontrent que l’espoir est étroitement lié à la performance au travail, à la satisfaction professionnelle, à l’engagement dans l’entreprise, ainsi qu’à la santé et au bien-être au travail.

En vous formant de façon régulière, vous affirmez aussi votre volonté de vous dépasser et de vous épanouir, quel que soit votre niveau de départ, indiquent les études.

Une enquête européenne révèle que 96% des personnes interrogées considèrent l’apprentissage tout au long de la vie comme essentiel. Cette importance est motivée par le désir d’améliorer ses compétences professionnelles (64 %) et son développement personnel (66 %).

Le fait de vous former en continu vous permet également de prendre soin de votre santé cognitive et psychique, selon une autre étude. En effet, le cerveau se comporte comme un muscle. Il peut se remodeler en fonction de l’utilisation que l’on en fait. Ainsi, plus on le sollicite, plus il se développe et plus les connexions entre les neurones se renforcent.

Apprentissages informels

Un autre avantage de la formation continue : elle favorise l’apprentissage informel, qui s’étend au-delà des connaissances enseignées, notamment grâce aux échanges avec les formateurs et les autres participants. Ces compétences transversales, qui s’appliquent dans de nombreux domaines professionnels, sont très précieuses, rapporte HBR France.

Les apprentissages informels jouent un rôle clé dans la formation continue plus formelle, selon les études. Le travail quotidien est une occasion de cultiver et de développer les compétences des collaborateurs. Leur confier de nouvelles responsabilités, légèrement au-delà de leurs compétences actuelles, est une manière très efficace de stimuler leur désir d’apprendre et de se développer.

Pour ce faire, la mise en place de programmes de mentorat, avec le soutien d’une institution extérieure par exemple, ou l’encouragement du mentorat informel au sein de l’institution, peuvent être des outils très efficaces pour développer des apprentissages informels.

De plus, les rencontres effectuées en contexte de formation sont autant de tremplins potentiels pour assurer le développement de votre réseau professionnel.

Finalement, la formation permet aussi de valoriser les choix de vie et de formation que vous avez réalisés dans le passé, en les replaçant dans leur contexte et en les reconnaissant comme des étapes de votre cheminement qui peut encore évoluer plutôt que comme des choix qui déterminent de manière figée et linéaire votre trajectoire professionnelle.

L’article La formation continue, pour miser sur vous-même est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Apprenez à gérer votre stress https://www.finance-investissement.com/fi-releve/nouvelles-fi-releve/apprenez-a-gerer-votre-stress/ Tue, 13 Feb 2024 12:34:39 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=98880 DÉVELOPPEMENT - Voici quelques conseils pour y parvenir.

L’article Apprenez à gérer votre stress est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Il est impossible d’échapper au stress, celui-ci fait partie intégrante de la vie. Toutefois, il nuit à votre santé et à votre capacité à vous concentrer, il est donc essentiel de faire votre possible pour l’atténuer au mieux. Pour vous aider à mieux le gérer, le docteur Scott Lear, un éminent chercheur spécialisé en prévention et en gestion des maladies du cœur, offre sept recommandations, sur le site cœuretavc.ca.

Déjà, il est bon de noter que le stress n’est pas toujours une mauvaise chose. Il nous force à nous dépasser autant physiquement que mentalement. Le stress peut donc accroître la performance. Il ne nuit qu’à partir du moment où il devient trop intense. Il peut même devenir dangereux pour la santé à partir du moment où il devient continu ou chronique, il est donc important de comprendre comment le gérer.

  • Une bonne nuit de sommeil

Cela peut paraître bête, mais une bonne nuit de sommeil résout souvent bien des problèmes. Cela offre un sentiment d’invincibilité, donne l’impression que l’on peut faire face à toutes les difficultés et rend surtout plus productif. À l’inverse, la fatigue augmente le taux d’adrénaline, nous rendant ainsi plus vulnérable au stress. Il est donc important de dormir suffisamment.

  • Faire de l’exercice

L’activité physique est une excellente soupape pour le stress. L’exercice aide ainsi à canaliser l’adrénaline relâchée dans le corps. Sans compter que l’activité physique produit sérotonine et endorphine, autrement appelées « hormones du bonheur », qui contribuent au sentiment de bien-être. À noter que si le cardio est idéal, la marche à pied est également parfaite pour contribuer à diminuer le stress.

  • La méditation

Le yoga et la méditation sont devenus particulièrement populaires ces dernières années et peut-être pas pour rien. Les gens l’utilisent pour réduire le stress et favoriser la concentration, ce qui leur permet d’améliorer leurs performances. La méditation permet de libérer l’esprit des soucis du passé et des problèmes qui s’en viennent. Elle permet de se concentrer sur le présent, ce qui permet de clarifier ses idées et réduire le stress.

  • Retrouver un certain contrôle

Le stress vient souvent avec la sensation de perte de contrôle. Pour aider à le soulager, il est bon de tenter de retrouver un moyen d’exercer du contrôle sur la situation. Évidemment, difficile de contrôler les échéances au travail. Mais il est toujours possible de trouver d’autres aspects de sa vie que l’on peut contrôler. Cela aide à retrouver confiance en ses capacités de gérer les défis qui se présentent et permet de conserver une attitude positive.

  • Sourire et rire

Cela peut paraître stupide, mais le rire est un excellent remède. Comme l’activité physique, cette action permet de relâcher de l’endorphine, ce qui apporte un sentiment de bien-être et réduit l’anxiété. Le simple fait de sourire, même de façon forcée, peut provoquer des émotions positives.

  • Socialiser

Pour retrouver du réconfort, il est bon de partager et de se rendre compte qu’on n’est pas seul. Le fait de passer du temps avec des personnes peut contribuer au bonheur. Surtout qu’une voix familière peut stimuler la sécrétion d’ocytocine, soit l’hormone de l’amour.

  • Tenir un journal

Mettre par écrit ce qui vous tracasse peut vous aider à libérer votre esprit. Cela peut être particulièrement pratique avant d’aller dormir. Extérioriser ses pensées vaut mieux que les ruminer. Pourquoi ne pas écrire également les choses qui se sont bien passées dans votre journée ? Cela vous permettra de relativiser et d’éprouver de la gratitude.

Si l’on regarde ces sept recommandations, on peut voir qu’elles partagent une chose en commun : prendre du recul et rediriger ses pensées. Vous n’êtes évidemment pas obligés de toutes les utiliser, mais n’hésitez pas à en intégrer certaines à votre quotidien. Cela vous aidera à tenir le stress à l’écart !

L’article Apprenez à gérer votre stress est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Optimisez vos contacts pendant les jours de tempête https://www.finance-investissement.com/fi-releve/strategie-daffaires/optimisez-vos-contacts-pendant-les-jours-de-tempete/ Thu, 08 Feb 2024 12:08:37 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=98720 DÉVELOPPEMENT - L’occasion de renforcer ses relations avec ses clients.

L’article Optimisez vos contacts pendant les jours de tempête est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Les tempêtes de neige perturbent votre routine : rendez-vous annulés, déplacements plus difficiles… Cependant, les intempéries offrent une occasion unique de renforcer les liens avec les clients. Prendre le téléphone pour les appeler pendant que tout est figé sous la glace peut être plus efficace qu’on ne le pense, signale Advisorpedia.

Lorsque tout est recouvert d’un épais manteau blanc, que les routes sont encombrées et les écoles fermées, cela signifie que vos clients sont probablement confinés chez eux. Ils sont donc plus disponibles. C’est le moment idéal pour obtenir leur attention. De plus, ils seront d’autant plus enclins à répondre au téléphone que leur filtre d’appel professionnel sera probablement désactivé. Vous pourrez donc les joindre plus facilement.

Si vous avez des clients retraités, leur proposer de l’aide pendant les journées de tempête sera une initiative appréciée. Demandez-leur s’ils ont accès à de l’assistance pour faire leurs courses ou pour déblayer leur entrée. Au besoin, orientez-les vers des ressources appropriées. Cette attention renforce votre relation avec eux et montre que vous vous souciez de leur bien-être.

Profitez de ce temps de pause imposé par la météo hivernale pour planifier les revues annuelles de rééquilibrage des portefeuilles. Si certaines dates ne sont pas encore fixées, proposez-en une ou utilisez la flexibilité qu’offre le travail depuis votre domicile pour effectuer des examens de portefeuille à distance.

Vous pouvez également interroger vos clients sur les changements survenus dans leur vie en 2023. Un mariage prévu pour 2024, une naissance attendue ou un déménagement en Floride peuvent avoir un impact sur leur planification financière. Approfondissez la relation en abordant également des sujets personnels, comme leurs projets pour les prochaines vacances.

Rappelez à vos clients l’importance de rassembler leurs documents fiscaux en prévision de la déclaration d’impôts. Si nécessaire, fournissez des références de comptables de confiance de votre réseau. Abordez également des questions financières et fiscales, telles que les cotisations au REER 2023, qui doivent être effectuées avant le 29 février 2024, et encouragez-les à ne pas attendre la dernière minute pour s’en occuper.

Si vos clients sont éligibles à des bonus professionnels pour 2023, discutez des détails tels que le montant de la prime et la date du versement, quelques semaines avant l’arrivée des fonds. Pour les clients ayant des liquidités à placer, explorez les options de placement avec eux, que ce soit dans des certificats de placement garanti à court terme ou d’autres types d’investissements, et informez-les sur les meilleurs taux d’intérêt disponibles.

En restant en contact avec les clients lorsqu’il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors, vous pouvez non seulement discuter avec eux d’aspects financiers importants, mais aussi montrer que vous vous souciez de leur bien-être global.

L’article Optimisez vos contacts pendant les jours de tempête est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
6 pièges à éviter pour planifier votre succession https://www.finance-investissement.com/fi-releve/strategie-daffaires/6-pieges-a-eviter-pour-planifier-votre-succession/ Tue, 06 Feb 2024 13:18:18 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=98674 DÉVELOPPEMENT – Ces erreurs peuvent vous coûter cher.

L’article 6 pièges à éviter pour planifier votre succession est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Après des années d’engagement sans faille, vous vous trouvez à la croisée des chemins, prêt à transmettre le flambeau et à confier votre précieuse clientèle à la relève. Vous avez excellé dans la planification pour autrui, mais avez-vous consacré le temps nécessaire à l’élaboration de votre propre plan de succession ? Cette une étape est cruciale, non seulement pour vous-même, mais également pour vos employés et vos clients. Négliger cette étape peut engendrer des conséquences lourdes. Découvrez les pièges à éviter, selon les conseils de Richard Chen, associé du Groupe Brightstar Law, partagés dans Thinkadvisor.

Repousser la planification à demain

La procrastination est l’obstacle le plus courant dans l’élaboration d’un plan de succession. Vous connaissez la tâche qui vous incombe, mais la reporter semble plus facile que de s’y atteler. Or, retarder la planification de la succession peut conduire à prendre des décisions précipitées et à mal se préparer, augmentant ainsi le risque d’une transition chaotique.

Cela peut conduire vos meilleurs talents à se mettre à la recherche d’autres opportunités, animés par la crainte que l’entreprise ne leur offrira pas la carrière qu’ils souhaitent. Dans le cas où planification de la succession n’est pas réalisée avant le décès ou l’incapacité des personnes clés, les clients en pâtiront également.

Richard Chen conseille d’établir des relations qui favorisent la responsabilisation, par exemple en participant à un groupe de réflexion avec d’autres professionnels ou en faisant appel à un coach qui vous aidera à rester sur la bonne voie et à vous concentrer sur vos objectifs.

Tenir les employés à l’écart

Une autre erreur consiste à ne pas préparer les employés de la prochaine génération à leurs nouvelles responsabilités. Vous devez prendre soin de les présenter aux clients et leur donner le temps de s’acclimater à leur nouveau rôle. Une transition mal préparée peut entraîner la perte de confiance des clients envers l’entreprise, incitant certains à envisager de quitter le navire. La délégation progressive des responsabilités aux employés permet d’évaluer leurs compétences au fil du temps, facilitant ainsi une transition en douceur.

Prendre les clients par surprise

Une autre erreur fréquente consiste à ne pas informer à temps les clients de vos plans. Procédez graduellement. Commencez par leur faire savoir que vous songez à prendre votre retraite sans parler de date, puis tenez-les au courant de la progression du processus. Les clients disposeront ainsi de temps pour poser des questions et se familiariser avec les changements à venir après la transition. Les clients qui vous font confiance depuis des années et avec lesquels vous avez tissé des liens étroits seront certainement stressés par votre succession. Cependant, vous pouvez réduire ce stress en faisant en sorte qu’ils interagissent davantage avec les employés de l’entreprise au fil du temps et qu’ils développent ainsi un lien de confiance réciproque.

Sous-estimer la documentation

Ne pas documenter correctement le plan de succession, notamment en préparant les documents juridiques consignant les différentes conditions est une autre erreur à éviter, signale Richard Chen. Une documentation juridique bien élaborée, incluant des testaments, des accords d’achat-vente, et des plans d’actionnariat, prévient des confusions désagréables et des désaccords futurs. Avoir tous ces documents en main le jour J permet d’éviter des confusions désagréables et des désaccords douloureux par la suite. Entourez-vous de professionnels pour garantir une préparation adéquate.

Vouloir faire cavalier seul

Vous êtes du style à vouloir tout régler seul ? Si vous foncez tête baissée sans l’aide d’experts juridiques, financiers et en ressources humaines qualifiés en matière de transition, vous risquez de passer à côté d’aspects importants qui pourraient entraîner des responsabilités réglementaires ou juridiques dans le processus de planification ainsi que sur le plan fiscal. Vouloir agir aller de l’avant sans vous entourer de conseils professionnels risque de compromettre la réussite du transfert.

Ne pas anticiper les accidents de parcours

Une autre erreur consiste à ne pas se préparer aux imprévus qui peuvent survenir en cours de route. Une maladie qui vous contraint à vous retirer plus vite que prévu, un changement inopiné dans votre équipe de relève : Des événements inattendus peuvent se produire au cours du processus. Si vous avez un plan de succession trop rigide, vous aurez de la difficulté à vous adapter si vous devez changer vos projets soudainement. Pour éviter d’être vulnérable face aux changements, vous pouvez réexaminer périodiquement votre plan de succession pour vous assurer qu’il continue à répondre à vos objectifs.

L’article 6 pièges à éviter pour planifier votre succession est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Ce qui changera dans le monde du travail en 2024 https://www.finance-investissement.com/fi-releve/carriere/ce-qui-changera-dans-le-monde-du-travail-en-2024/ Thu, 01 Feb 2024 11:59:04 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=98636 DÉVELOPPEMENT - Et au-delà.

L’article Ce qui changera dans le monde du travail en 2024 est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
En prévision de 2024, les chercheurs de Gartner ont repéré neuf tendances qui redéfiniront le paysage professionnel. Ces tendances redéfinissent la manière dont les employeurs abordent la gestion des talents et atteignent leurs objectifs stratégiques, selon un article de Harvard Business Review.

Des avantages pour compenser les dépenses de travail

Le passage au travail à distance ou en mode hybride après la pandémie a fait réaliser aux employés que le fait de se rendre quotidiennement au bureau entraîne des dépenses en argent, en temps et en énergie. Les employeurs ne peuvent plus tenir pour acquis que les salariés accepteront d’emblée d’assumer certains coûts d’emploi. Certaines entreprises offrent de nouveaux avantages à leurs employés pour compenser ces frais : subventions au logement, prestations pour les aidants familiaux programmes de bien-être financier, etc. Ces programmes s’ajouteront à la boîte à outils des ressources humaines pour attirer et fidéliser les talents.

Des opportunités d’emploi grâce à l’intelligence artificielle (IA)

En 2023, 22 % des employés considéraient que l’IA générative remplacerait leur emploi au cours des cinq prochaines années, selon une étude de Gartner. Or, la tendance montre plutôt que l’IA générative amènera certains emplois à être redéfinis pour inclure de nouvelles responsabilités. En conséquence, les entreprises devront adapter leurs plans et attentes en matière d’IA, tout en travaillant avec les ressources humaines (RH) pour évaluer l’impact des changements sur les rôles et les flux de travail. Les RH devront également évaluer l’impact de l’IA générative sur les stratégies de recrutement, en déterminant comment évaluer les talents en fonction des nouveaux besoins.

La semaine de travail de quatre jours : un must

La semaine de travail de quatre jours est de plus en plus populaire. Pour s’adapter à cette attente des employés, les entreprises devront repenser l’organisation du travail pour intégrer cette nouvelle norme, tout en améliorant l’efficacité et le bien-être des employés. Les employeurs devront ainsi établir clairement un horaire du temps de travail qui exige de la concentration de la part des employés, et programmer les moments et les lieux où se tiendront les séances de collaboration, de remue-méninges et de partage d’information.

Compétences en résolution des conflits des gestionnaires

Les conflits entre employés devraient atteindre des niveaux records au cours des prochaines années, prévoit Gardner. Ces conflits seront stimulés par les problèmes géopolitiques, les grèves, les changements climatiques et les élections à venir dans de nombreux pays. Pour y faire face, les employeurs devront rehausser les compétences des gestionnaires en résolution de conflits par le biais de formations spécifiques et d’occasions d’observation ou de coaching pour les nouveaux cadres. Ces compétences devront notamment être prises en compte lors des évaluations de performance des gestionnaires et des promotions.

Les risques de l’expérimentation avec l’IA

Appliqués aux données et documents internes, les outils d’IA générative promettent des gains de productivité importants. Cependant, cet avantage entraîne aussi des enjeux de gouvernance en lien avec les politiques d’accès et de classification des fichiers des entreprises. Les employeurs devront donc exercer un contrôle rigoureux sur ces aspects et former les employés afin qu’ils développent leur jugement sur la validité des informations et sur la manière d’utiliser cette nouvelle technologie.

Les compétences avant les diplômes

Les diplômes universitaires ne seront plus la principale exigence des emplois de demain. Le plafond de papier, cette barrière invisible à laquelle sont confrontés les travailleurs sans diplôme, tend à tomber au profit du recrutement basé sur les compétences. La tendance est déjà implantée dans de grandes entreprises, telles que Google, Delta Airlines et Accenture. Cette évolution permettra aux employeurs de tirer parti d’un bassin de talents plus diversifié pour recruter les talents dont ils ont besoin. Plusieurs entreprises misent sur le développement des talents à l’interne avec des programmes de formation et des certifications maison pour combler leurs besoins.

La protection contre les changements climatiques

Les entreprises intégreront des mesures de protection contre les effets du changement climatique dans leurs offres d’avantages sociaux, couvrant la sécurité physique, la compensation pour les employés impactés, le soutien à la santé mentale, et d’autres initiatives en réponse aux catastrophes climatiques. Elles proposeront par exemple un abri, de l’énergie et des provisions à leurs employés touchés par des catastrophes naturelles. Elles leur offriront des congés payés ou des subventions pour le logement et l’aide à la réinstallation. L’aide en santé mentale sera augmentée. Des employeurs pourraient ainsi proposer l’accès à des conseillers en matière de deuil pour aider leurs employés à faire face aux impacts de certains événements de la vie.

L’équité, la diversité et l’inclusion (EDI) mieux intégrée

Les entreprises commenceront à intégrer l’EDI dans l’ensemble de l’organisation. Cette approche modifiera la manière dont les dirigeants d’entreprise interagissent avec l’EDI, en le positionnant non pas comme « ce qu’ils font », mais « comment » ils atteignent de hautes performances dans leurs objectifs clés. Ce nouveau modèle verra l’EDI se transformer en une méthode de travail intégrée dans les objectifs commerciaux, les opérations quotidiennes et la culture d’entreprise.

La fin des stéréotypes des parcours de carrière

Les carrières traditionnelles avec une progression linéaire céderont la place à des trajectoires atypiques, où les employés peuvent changer de secteur, prendre des pauses de carrière, ou poursuivre des modèles d’emploi non traditionnels. Les entreprises s’adapteront en facilitant le retour des talents, en exploitant l’expertise qu’elles possèdent à l’interne, indépendamment de l’ancienneté, et en se préparant au départ à la retraite de nombreux travailleurs expérimentés. La formation croisée des employés dans divers domaines sera une solution pour relever ces défis, car les employés habiles dans plusieurs domaines sont plus susceptibles de s’adapter aux nouvelles technologies et aux nouveaux modèles d’entreprise.

L’article Ce qui changera dans le monde du travail en 2024 est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Concrétiser les bonnes résolutions en 2024 https://www.finance-investissement.com/fi-releve/strategie-daffaires/concretiser-les-bonnes-resolutions-en-2024/ Tue, 30 Jan 2024 12:09:05 +0000 https://www.finance-investissement.com/?p=98620 DÉVELOPPEMENT – Des conseils pour réussir.

L’article Concrétiser les bonnes résolutions en 2024 est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>
Les résolutions prises en début d’année sont souvent éphémères. D’après une étude de Forbes Health citée par HBR France, seulement 6 % des personnes parviennent à maintenir leurs résolutions sur le long terme. C’est particulièrement vrai si celles-ci sont motivées par la pression sociale ou si elles sont trop ambitieuses.

Voici quelques conseils pour concrétiser les résolutions du Nouvel An et maintenir le cap sur les objectifs en 2024, quel que soit le projet.

Prenez soin de vous en premier

L’investissement dans le bien-être est l’une des résolutions considérées comme prioritaires pour 2024, indique l’étude de Forbes Health. Les principaux objectifs nommés à ce sujet sont en premier lieu le renforcement de la condition physique (48 %), l’amélioration de la santé mentale (36 %), la perte de poids (34 %) et l’optimisation de l’alimentation (32 %).

Une chose est certaine : Vous ne pourrez pas aider les clients à améliorer leur bien être si vous ne vous préoccupez pas du vôtre en premier lieu, signale HBR France. Vous pourriez donc commencer par réfléchir à votre propre santé physique et mentale et par trouver des façons de l’améliorer.

Liez vos objectifs à vos valeurs

Il est plus tentant d’abandonner les objectifs qui ne sont pas en phase avec vos valeurs. Par exemple, si vous placez la famille au centre de vos préoccupations et que vous vous donnez pour objectif de participer à un triathlon, une activité qui demande beaucoup de temps et d’énergie, vous risquez de vous trouver face à des choix difficiles. Il faut donc chercher à comprendre le « pourquoi » derrière un objectif afin d’être en mesure de le réaliser, indique HBR France.

Changez vos habitudes

Si vous axez vos objectifs principalement sur les résultats, vous serez moins concentré sur les actions que vous pouvez mettre en œuvre pour les atteindre. Les résultats dépendent en effet principalement des habitudes adoptées. Il est donc plus judicieux d’investir vos efforts dans la mise en place d’habitudes quotidiennes maintenues sur le long terme. Par exemple, si votre objectif est de perdre du poids, vous pouvez décider de manger mieux ou de faire plus d’exercice. Par ailleurs, vous pouvez découper les objectifs en étapes pour qu’ils soient plus facilement réalisables.

Limitez les attentes

Des attentes trop élevées ou des objectifs exagérément ambitieux sont plus difficile à atteindre. Avant de fixer des objectifs, vous devez vous questionner sur les éléments envers lesquels vous pouvez vous engager pour les atteindre. Cette démarche vous aidera également à repérer les obstacles qui peuvent se dresser en chemin.

Si certains aspects des objectifs ne sont pas réalistes, ajustez ces éléments et révisez votre stratégie en conséquence. Soyez prévoyant. Anticipez les conséquences possibles d’un échec afin d’éviter des situations qui pourraient vous mener au découragement ou à l’épuisement.

Célébrez les succès

Les solutions rapides sont souvent illusoires. En revanche, elles peuvent être bénéfiques pour maintenir le cap sur les objectifs. Chaque petite victoire est une source de motivation puissante pour poursuivre sur la voie du changement. Il est donc important de reconnaître régulièrement les succès, aussi modestes soient-ils. Cette reconnaissance permet de se concentrer sur les progrès accomplis, même si l’objectif final est encore éloigné.

N’hésitez pas à donner de la rétroaction positive afin d’encourager vos clients ou vos collaborateurs à poursuivre leurs efforts. Expliquez les prochaines étapes du plan et comment elles s’intègrent dans la stratégie globale.

Enfin, l’empathie, envers les autres et envers soi-même, est essentielle pour mettre en œuvre les résolutions de début d’année, selon HBR France. Pour passer à l’action, quel que soit l’objectif, il est important d’être indulgent envers soi-même, de s’octroyer du temps et de se donner le droit à l’erreur.

L’article Concrétiser les bonnes résolutions en 2024 est apparu en premier sur Finance et Investissement.

]]>