Finance et investissement - S’élever au-dessus de la « rumeur » du marché
Concours
 
See also Investment Executive Vendredi 15 décembre 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

S’élever au-dessus de la « rumeur » du marché

Envoyer à un ami

nouvelle vedette
filipfico / 123rf

DOSSIER PARTENAIRE -- Instabilité géopolitique, politiques gouvernementales controversées, Brexit... la liste est longue. Avec la prolifération des médias numériques, les investisseurs croulent plus que jamais sous l’information financière et les opinions – certaines crédibles, d'autres moins – qui émanent de toutes parts.


Parce qu’il crée de la confusion et mène à de mauvaises décisions de placement, ce flux incessant de nouvelles sur l’économie ou sur les marchés a souvent comme effet d’augmenter le risque dans le portefeuille du client. C’est pourquoi les conseillers doivent s’élever au-dessus de la rumeur et maintenir le cap malgré les fluctuations à court terme des marchés résultant de cette surabondance de nouvelles.

Voir au-delà des cycles du marché et miser sur la valeur


Comment s’élever au-dessus de la rumeur ? Par une approche disciplinée et l’adhésion à une stratégie qui voit au-delà des cycles du marché. « Les nouvelles sur la scène mondiale et l’incertitude économique à court terme peuvent faire fluctuer les cours des actions, mais elles modifient rarement la valeur intrinsèque d’une entreprise, indique Jebb Tether, spécialiste, Produits, chez Natixis Investment Managers à Boston. En se concentrant sur un solide plan d’investissement à long terme qui tient compte de sa situation et de ses besoins financiers particuliers, on peut affronter les soubresauts des marchés financiers et en sortir gagnant en fin de compte. »


Ce conseil s’applique particulièrement aux clients qui investissent dans des modèles de répartition de l’actif qui poursuivent des objectifs spécifiques. Une réaction irrationnelle aux nouvelles macroéconomiques pourrait les faire dévier de leur plan et empêcher le modèle de tirer profit des occasions attrayantes qui se présentent.

Se concentrer sur les données fondamentales plutôt que sur l’humeur du marché


Comment détermine-t-on les occasions attrayantes ? Chez Harris Associates (société affiliée de Natixis Investment Managers), les professionnels du placement recherchent des titres qui se négocient à des escomptes importants par rapport à la valeur intrinsèque de la société, indépendamment des indices de référence et des manchettes des journaux. Autrement dit, ils pensent que si un titre se négocie bien en dessous de sa valeur estimée et que certaines données fondamentales clés sont favorables, il y a de fortes chances qu’il s’apprécie à long terme.

« Harris se concentre sur les données fondamentales des sociétés et voit à long terme, au-delà des cycles, sans se laisser distraire par les perturbations des marchés, affirme Jebb Tether, qui se spécialise dans les stratégies de Harris. La société mesure la valeur en fonction de ce que le titre vaudra dans trois, quatre, cinq, six ans ou plus. »

La qualité de la direction constitue un autre principe fondamental de la philosophie d’investissement de Harris qui recherche des équipes déterminées à accroître la valeur à long terme de l’entreprise en misant sur une exploitation efficiente, la maximisation des flux de trésorerie disponibles et une sage répartition du capital. Autre élément crucial de l’approche de Harris, l’interaction avec l’équipe de direction aide les analystes à évaluer si les dirigeants possèdent un niveau de compétence élevé et une solide feuille de route en matière de répartition du capital.

Si l’entreprise semble encore prometteuse une fois l’équipe de direction évaluée, les résultats des recherches sont ensuite présentés au groupe de sélection des titres. Les membres du comité votent pour déterminer s’il y a lieu d’ajouter le titre à la liste très restreinte de titres ayant été approuvés pour faire partie de l’un ou l’autre des portefeuilles de Harris.

Appliquer aux titres cotés l’approche de l’investisseur privé


L’évaluation des données fondamentales s’inscrit dans un processus analytique rigoureux qui exige beaucoup de patience. « Il faut adopter le point de vue d’un investisseur privé qui achèterait une part de l’entreprise », indique Jebb Tether. Après avoir engagé des fonds dans une entreprise, l’investisseur doit faire preuve de patience et garder confiance que la valeur intrinsèque s’appréciera au fil du temps, sans se laisser influencer par les tendances passagères des marchés.

Pour repérer les meilleures occasions, il est important de puiser des idées à diverses sources, et de ne pas se fier uniquement aux recherches diffusées par les grands médias et Wall Street. « Harris mène des recherches exclusives et non limitées par les indices de référence. Le fait que les analystes ne soient pas cantonnés à un seul secteur facilite les débats et élargit les perspectives intersectorielles. »

Lloyds Banking Group : des données fondamentales solides qui ont bravé la tempête du Brexit


L’exemple de Lloyds Banking Group illustre bien la façon dont Harris parvient à débusquer les occasions prometteuses au milieu d’un brouhaha médiatique souvent contradictoire. Malgré la surabondance de nouvelles sur le Brexit, l’institution britannique figure dans la liste des titres approuvés de Harris et elle est même devenue un placement phare de son portefeuille international.

Comme l’explique Jebb Tether, « dans le cas de Lloyds, toutes les données fondamentales recherchées étaient favorables. Lloyds est une banque de détail de premier plan offrant des services à une clientèle fortunée et dont les coûts de financement sont inférieurs à ceux de ses pairs. Son bilan est solide, ce qui signifie qu’elle peut traverser les périodes de volatilité économique qui attendent le Royaume-Uni dans le cadre de son processus de retrait de l’Union européenne. Après le Brexit, le titre a quelque peu fléchi, mais moins que la valeur de l’organisation, et c’est précisément cet écart entre le cours et la valeur que Harris recherche. »

De plus, Harris croit que les titres du secteur des services financiers se sont négociés en dessous de leur valeur, malgré des perspectives prometteuses à long terme. C’est pourquoi le portefeuille est surpondéré en titres du secteur depuis des années en attendant que les évaluations remontent. Pour l’avenir, Harris considère que le contexte de faibles taux d’intérêt constitue toujours un obstacle, mais que la situation pourrait changer et que le bénéfice net des sociétés du secteur devrait s’améliorer, d’autant plus que le risque associé aux actions bancaires est atténué par les contraintes réglementaires obligeant les banques à détenir des niveaux de capitaux propres élevés.

Ce que révèlent les grands titres des médias ne reflète pas toujours l’analyse fondamentale des titres. Pour Harris, les bouleversements des marchés créent un terrain de choix pour la chasse aux occasions et ses portefeuilles sont actuellement positionnés pour tirer profit de telles occasions à long terme.

Pour en savoir davantage sur la façon dont Natixis et Harris Associates parviennent à dénicher la valeur au milieu des rumeurs du marché, nous vous invitons à consulter le portefeuille du fonds Oakmark International Natixis.

Le rendement passé ne constitue pas une garantie des résultats futurs. Le rendement réel peut être inférieur ou supérieur aux données sur les rendements indiquées. Tous les rendements tiennent compte du réinvestissement des dividendes et des gains en capital, déduction faite des coûts de transaction.

Les renseignements, les données, les analyses et les opinions contenus dans le présent document (y compris les thèmes de placement, le processus de recherche et de placement des gestionnaires de portefeuilles et les caractéristiques des portefeuilles) sont présentés à titre informatif. Ils décrivent les investissements et les points de vue de l’auteur et de Harris Associates L.P. à la date de rédaction et peuvent être modifiés sans préavis. Le présent contenu ne doit pas être interprété comme une recommandation ou une offre d’achat ou de vente d’un titre, et son exactitude, son exhaustivité et sa précision ne peuvent être garanties.

Les titres particuliers mentionnés et décrits dans le présent rapport ne représentent pas l’ensemble des titres achetés, vendus ou recommandés aux clients des services-conseils. Rien ne garantit que l’un ou l’autre des titres mentionnés à la présente sera conservé dans le portefeuille d’un client donné au moment où le rapport sera publié ou que les titres vendus n’auront pas été rachetés. Il ne faudrait pas supposer que l’un ou l’autre des titres, des transactions ou des portefeuilles dont il est question dans la présente a été ou se révélera rentable.

Les fonds d’investissement peuvent comporter des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres dépenses. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.


Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés aux professionnels de l'industrie financière. Les journalistes de Finance et investissement ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.