Finance et investissement - Se donner une expertise stratégique
Concours
 
See also Investment Executive Lundi 21 août 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Se donner une expertise stratégique

Envoyer à un ami

1

Pour y parvenir, certains optent pour les conseils d'un mentor, d'autres, pour ceux d'un coach.

Les deux approches procurent des avantages indéniables. Encore faut-il cerner ses besoins avant d'en choisir une.

Avant de devenir planificateur financier, Martin Leroux travaillait à son compte pour la chaîne Second Cup. Lorsqu'il a décidé d'effectuer une réorientation de carrière pour rejoindre son père chez Groupe Investors, il a bénéficié des services de mentorat de la firme.

Chez Groupe Investors, la fréquentation d'un mentor est un passage obligé. Cette mesure fait partie de la formation des conseillers, mais n'enraye pas le taux de roulement élevé. Ainsi, un nouveau conseiller par mois intègre le bureau de Groupe Investors, à Boucherville. Après un an, seulement deux conseillers auront réussi à s'établir en affaires.

Ainsi, chez Groupe Investors, les nouveaux conseillers sont pris en charge dès le départ et profitent de l'encadrement d'un directeur.

" Une fois mes permis obtenus, on m'a assigné un mentor qui m'a suivi pendant près d'un an et qui m'a aidé à développer davantage mon côté entrepreneur ", explique Martin Leroux.

L'établissement en affaires constitue le principal défi des nouveaux conseillers des cabinets et institutions du secteur financier, constate Jean-Pierre Lauzier, coach professionnel.

" Dans le domaine de l'assurance, la chose la plus difficile pour ces nouveaux conseillers, c'est d'aller chercher des clients. Ils s'entraînent d'abord dans leur famille, puis les bons conseillers se démarquent du groupe ", avance-t-il, précisant qu'il s'évertue à développer la performance chez ses clients.

À mi-chemin entre le coach et le mentor, deux réalités qu'il a bien connues, Richard Longtin sait apprécier les forces et les limites du coaching et du mentorat.

Mentor pendant des années pour des institutions financières, il a sauté la clôture pour devenir coach en développement des affaires, notamment auprès de PME et d'entrepreneurs.

" Parce que j'avais l'expérience, j'ai souvent été mentor auprès de jeunes directeurs d'institutions financières. Je partageais avec eux mon vécu et leur transmettais un savoir. J'ai décidé de passer de l'autre côté quand j'ai constaté que les conseillers manquaient d'information et qu'ils avaient besoin d'un coup de barre pour mieux performer face à une institution financière ", explique l'ancien banquier.

Les coûts

1