Finance et investissement - Les grandes firmes vainqueurs de la course à l'actif
Concours
 
See also Investment Executive Dimanche 18 février 2018 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Les grandes firmes vainqueurs de la course à l'actif

Envoyer à un ami

1 2
nouvelle vedette
alphaspirit_123RF Banque d'images
EN SAVOIR PLUS
Tableaux

Tableaux liés à cet article

Sur le plan des produits, même si la diversification se poursuit, il y a peu de nouveautés remarquables cette année. «Il s'agit surtout de variantes de produits anciens», remarque Dan Hallett. «Des produits gadgets pour la plupart, qui souvent ne fonctionnent pas et disparaissent rapidement», lance pour sa part Christian Charest, qui note tout de même que «les fonds se diversifient en proposant plusieurs options différentes de façon à ce que les clients aient plus de choix que par le passé».

De fait, à part les nouveaux acteurs dans les FNB, le marché a connu peu de nouveautés, car «à la suite d'un changement dans le traitement fiscal, les compagnies ont dû revoir leur offre. Depuis l'annonce faite lors du budget fédéral en 2016, les lancements de nouveaux fonds ont considérablement ralenti et les firmes ont commencé à rationaliser leur offre», indique Paul Bourque.

Une industrie à maturité

L'industrie des FCP est en croissance et les différents acteurs sont plutôt stables. Confrontées aux enjeux des frais de gestion et du succès grandissant des FNB, les firmes se repositionnent. Cependant, après la phase de consolidation du début des années 2000, le puzzle change peu.

La récente acquisition de Sentry par Placements CI est la plus notable de ces dernières années. «C'est une façon pour Placements CI de faire augmenter rapidement son actif, alors que l'industrie ne croît pas à un rythme aussi soutenu», analyse Dan Hallett. Sentry a environ 19 G$ d'ASG contre environ 120 G$ pour Placements CI. Cette transaction ne change pas profondément la donne et ne fera certainement pas varier la tendance à la stabilité, selon Christian Charest. Par ailleurs, «de nombreux petits fonds, souvent liés à des services de gestion privée, font régulièrement leur apparition et restent présents malgré leur actif d'un faible niveau, parce que ça correspond à un besoin», poursuit le rédacteur de Morningstar.

1 2
SUR LE MÊME SUJET Les défis de l'indépendance - 17.11.01
Les FNB ébranlent l’industrie des FCP - 17.11.01
Déclin de la dominance des fonds de fonds - 17.11.01