Finance et investissement - Santé et mieux-être des employés: ce que les gestionnaires doivent savoir...
Concours
 
See also Investment Executive Jeudi 19 octobre 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com
Le savoir d'entreprise

Santé et mieux-être des employés: ce que les gestionnaires doivent savoir...

Envoyer à un ami

Par Financière Sun Life

nouvelle vedette

À cause de la mondialisation des marchés et d'une concurrence accrue, les enterprises cherchent sans cesse dem moyens d'améliorer leur productivité. Voici comment santé et mieux-être des employés peuvent y contribuer.

Saviez-vous que les problèmes de santé ont une grande incidence sur les organisations ? Dans le secteur privé, les employés s’absentent environ huit jours par an, principalement pour cause de maladie ou d’incapacité. Sans oublier qu’il y a de possibles effets collatéraux. En effet, leur charge de travail étant transférée à leurs collègues, la santé de ces derniers devient alors plus à risque.

Les maladies mentales pèsent aussi lourd sur les entreprises canadiennes, puisque dépression, épuisement professionnel et stress font qu’environ un demi-million de personnes sont incapables d’aller travailler chaque semaine, et dans bien des cas, l’absence dure plus de six mois. De plus, les soucis financiers constituent une forte préoccupation des employés, puisque 42 % des Canadiens considèrent l’argent comme leur plus grande source de stress.1 À tel point que 67 % des employés aux prises avec des problèmes financiers ont tenté de les régler durant leurs heures de travail.2

En fin de compte, le prix à payer est colossal. Selon le Conference Board du Canada, l’absentéisme dans les entreprises canadiennes leur coûte environ 24 $ par tranche de 1 000 $ de salaire brut versé, soit 2,4 % de leur masse salariale, ce qui représente au total plus de 16 G$ par an !

Pour assurer la bonne santé de leur entreprise, les dirigeants ont tout intérêt à se préoccuper de celle de leurs employés. D’ailleurs, deux employés sur trois ne changeraient pas d’emploi pour une entreprise qui n’offre pas de régime de soins de santé.3 Il faut donc s’attendre à ce que les employeurs investissent davantage dans la santé de leurs employés au cours des prochaines années.


Une panoplie de programmes
Quelles options s’offrent aux chefs d’entreprise qui souhaitent que leur milieu de travail soit favorable au mieux-être de leurs employés ? Tout d’abord, ils peuvent proposer des programmes d’avantages collectifs, incluant des assurances vie et invalidité, des soins médicaux et dentaires ou un programme d’aide aux employés. « On met ainsi à la disposition des employés les outils nécessaires pour qu’ils prennent soin de leur santé, tout en les aidant à réduire le stress relié au  paiement de ces soins », souligne Robert Dumas, président de la Financière Sun Life, Québec. Quant aux programmes de REER collectifs et autres instruments financiers, ils contribuent à apaiser les inquiétudes liées à la planification de la retraite.

Moins connus, les programmes de mieux-être gagnent en popularité. Ils permettent, en effet, de s’attaquer à la source du problème et misent sur la prévention, tout en améliorant la santé des employés. Différentes formules sont possibles. Ainsi, des mesures encourageant l’activité physique ou la détente en milieu de travail (aménagement d’une salle de sport,  clubs de marche, etc.), des ateliers sur la nutrition, la conciliation travail-famille, les finances personnelles ou la planification de la retraite peuvent être offerts. Pour aller encore plus loin, une approche individuelle peut aussi être  proposée, comme un bilan de santé jumelé à des conseils personnalisés pour chaque employé. Les experts recommandent d’ailleurs d’adopter une approche globale offrant plusieurs programmes dont l’effet conjugué maximisera l’incidence sur la productivité.

 
Un investissement qui en vaut le coût
« Les chefs d’entreprise se demandent souvent combien cela coûte d’offrir des programmes de santé et de mieux-être. En fait, la question qu’il faut plutôt se poser, c’est combien il en coûte de ne pas en avoir », affirme Sophie Ouellet, vice-présidente régionale au développement des affaires pour les garanties collectives, Québec et Est de l’Ontario, à la Financière Sun Life.

À cet égard, une étude de l’Université Harvard a calculé que chaque dollar investi par une entreprise dans le mieux-être de ses employés rapporte environ 2,73 $. Les employés qui ont participé à des suivis de santé et à des activités de mieux-être disent aussi avoir plus d’énergie au travail, dans une proportion d’un sur cinq, selon les résultats préliminaires d’une étude indépendante réalisée pour le compte de la Financière Sun Life par la Ivey Business School de la University of Western Ontario. Les répondants ont également mentionné qu’ils gèrent mieux leur stress et qu’ils s’absentent moins souvent du travail (1,5 jour d’absence en moins par personne)

Les personnes actives et en bonne santé sont donc plus motivées, plus productives et plus impliquées dans leur travail. Et avec l’engagement vient aussi le goût du dépassement et de l’innovation, autant d’éléments qui améliorent la performance de l’entreprise. À cela s’ajoute l’effet positif de ces programmes sur l’attraction et la rétention des employés, un aspect à ne pas négliger dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Investir en santé et mieux-être en vaut donc largement la peine.

Toutefois, par où commencer ? L’entreprise devra d’abord établir un diagnostic des problèmes de santé de ses employés pour mieux définir sur quel élément se concentrer au départ. Ensuite, elle pourra mettre sur pied quelques initiatives à la  fois, puis bâtir sur les acquis. Par exemple, on propose des activités de détente ou on incite les employés à bouger, puis  on ajoute un atelier sur la nutrition, la gestion du stress ou les finances personnelles. Cela donne aussi le temps d’évaluer les résultats, ce qui encourage à poursuivre la démarche.

Tous ces arguments convaincront, sans nul doute, les chefs d’entreprise qu’il est profitable pour eux de veiller à la bonne santé de leurs employés. Ce faisant, c’est celle de leur entreprise qu’ils assureront, et sa pérennité.


1 Sondage Léger Marketing
2 Étude 2015 (How is fi nancial stress aff ecting Canadians?) du Financial Planning Standards Council
3 Sondage Sanofi 2015


Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Finance et investissement souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par l'équipe de Contenu sur mesure, en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Finance et investissement ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec savoirdentreprise@finance-investissement.com