Finance et investissement - Salaires stagnants
Concours
 
See also Investment Executive Dimanche 18 février 2018 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Salaires stagnants

Envoyer à un ami

EN SAVOIR PLUS
Tableaux

Tableaux liés à cet article

DIAPORAMA - Les conseillers ont vu leur actif sous administration moyen en fonds communs pratiquement doubler de 2013 à 2017, selon notre sondage. Or, leurs revenus personnels moyens, après dépenses, sont restés sensiblement les mêmes, soit de 100 000 à 150 000 $.

Top 11 des cabinets multidisciplinaires 2017

Diaporama
Voir
ce diaporama
close


DIFFÉRENCES SALARIALES MARQUÉES

La majorité des conseillers du top 20 % qui génèrent les ventes brutes les plus élevées ont obtenu des revenus personnels, après dépenses et avant impôt, supérieurs à 250 000 $ l'an dernier (en milliers de dollars).

Un conseiller dans le top 20 % avait un actif sous administration médian, y compris les fonds distincts et les fonds communs, de 28 M$ et s'occupait de 300 familles. En comparaison, son collègue compris dans les 80 % restants administrait un actif médian de 7 M$ pour le compte de 250 familles.


DIFFÉRENTES FIRMES, DIFFÉRENTS MODÈLES D'AFFAIRES

Le pourcentage moyen des revenus bruts des conseillers provenant des fonds communs de placement varie beaucoup en fonction des modèles des firmes sondées.

En cinq ans, les activités des répondants se sont diversifiées. En 2013, 12,4 % des conseillers sondés considéraient que leurs activités en assurance et leurs activités en épargne collective représentaient une part égale de leurs affaires. En 2017, c'était le cas de 27,7 % des conseillers.

 

PLUS D'ACTIFS PAR CLIENT

Année après année, les conseillers réussissent à maintenir ou à augmenter leur actif sous administration moyen tout en servant moins de familles. Le nombre moyen de familles par conseiller est passé de 582 à 392 entre 2013 et 2017.


Une part importante des ménages des conseillers sondés ont moins de 100 000 $ d'actif à investir, soit 40,3 % chez les 20 % des représentants ayant les revenus de production bruts les plus élevés et 62,8 % chez les autres 80 %. Les ménages ayant moins de 250 000 $ à investir représentent une part respective de 64 % et de 85 %.

NOUVELLE POLITIQUE SUR LES PRODUITS MAISON ?

Entre 2016 et 2017, l'utilisation des produits maison de leur société mère a grandement varié pour plusieurs firmes.


Note : Les quintiles ont été établis à partir de la quantité de revenus bruts générée par les répondants au Top 11 des cabinets multidisciplinaires de Finance et Investissement. Source : Top 11 des cabinets multidisciplinaires de Finance et Investissement


SUR LE MÊME SUJET Conseillers davantage irrités par la techno - 17.06.01
Comment les conseillers évaluent-ils leur firme ? - 17.06.01
Les honoraires émergent - 17.06.01