Finance et investissement - Charité bien ordonnée commence par soi-même
FI-TV
 
See also Investment Executive Dimanche 28 mai 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Charité bien ordonnée commence par soi-même

Envoyer à un ami

L'homme accomplit-il des actes généreux parce qu'il est naturellement bon ou par intérêt ? D'après Paul Godfrey, professeur en stratégie d'affaires à la Marriott School of Management, les entreprises qui distribuent une partie de leurs profits aux Oxfam et Centraide de ce monde ne font pas de mauvaises affaires, car ces dons jouent le rôle de polices d'assurance en cas d'accidents malheureux. Par exemple, si l'entreprise est à la source d'un accident écologique, le boycott de ses produits durera moins longtemps et les amendes seront moins élevées que si elle ne s'était souciée dans le passé que des intérêts à court terme de ses actionnaires. Nous serions donc bons par intérêt ? Qu'importe, disent les pragmatiques : ce qui compte, ce sont les résultats.