Finance et investissement - Le premier vice-président de la Caisse de dépôt quitte son poste
Concours
 
See also Investment Executive Lundi 25 septembre 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Le premier vice-président de la Caisse de dépôt quitte son poste

Envoyer à un ami

La Caisse de dépôt et placement du Québec a annoncé lundi le départ de son premier vice-président et chef de la direction financière, Ghislain Parent, qui était en congé de maladie depuis octobre.

Le gestionnaire de fonds institutionnel compte nommer «prochainement» un remplaçant à ce poste, mais entre-temps, le président et chef de la direction, Michael Sabia, continuera d'assumer les fonctions de M. Parent par intérim.

La Caisse, par la voix de son directeur principal des communications avec les médias, Maxime Chagnon, n'a pas voulu préciser les raisons du départ de M. Parent ou ses implications pour l'institution.

Lire aussi:

Dossier Caisse de dépôt 

À titre de premier vice-président et chef de la direction financière, M. Parent devait exercer un «suivi étroit et actif des résultats financiers globaux de l'institution», indique-t-on sur le site de la Caisse. Membre du comité de direction de la Caisse, il présidait en outre la filiale CDP Financière et son conseil d'administration, et était administrateur des filiales SITQ et Ivanhoé Cambridge.

Avant d'entrer au service de la Caisse en 2002, M. Parent occupait un poste de conseiller principal à la supervision bancaire, région Afrique, au Fonds monétaire international.

M. Chagnon a fait valoir lundi que M. Sabia, depuis son arrivée en mars 2009, avait «déterminé des objectifs clairs» et avait fait en sorte de «réunir la meilleure équipe possible». Le porte-parole a souligné les recrutements récents de Roland Lescure à titre de premier vice-président et chef des placements de la Caisse, et de Oliver Fratzcsher, un économiste de la Banque mondiale, au poste de premier vice-président, chef économiste.

La Caisse de dépôt et placement du Québec avait essuyé des pertes financières records de 40 G$ en 2008. Après cette crise financière majeure, la Caisse a enregistré un maigre rendement en 2009, soit 10 %, une des pires performances des grandes caisses semblables au pays.