Finance et investissement - Dominique Asselin, la finance éducative
Concours
 
See also Investment Executive Dimanche 23 juillet 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Dominique Asselin, la finance éducative

Envoyer à un ami

nouvelle vedette

CES CONSEILLERS QUI DONNENT - L'engagement social est primordial pour Dominique Asselin. Après avoir participé à des expéditions d'aventures caritatives, comme l'ascension du Kilimandjaro, la descente en rafting de la rivière Colorado dans le Grand Canyon ou encore la traversée du désert du Sahara en Jeep 4X4, ce conseiller en placement d'une importante institution financière a décidé d'oeuvrer encore plus pour l'industrie et les jeunes.

« Depuis mon baccalauréat en finance à Sherbrooke, je me suis toujours dit que j'inventerais quelque chose en finance au cours de ma carrière ou que je laisserais quelque chose à la communauté en finance », explique Dominique Asselin.

Il s'est rendu compte que la préoccupation de ses clients était tournée vers leurs enfants. Ils se demandaient comment ces derniers seraient en mesure de gérer leur santé financière ou le patrimoine familial après un décès notamment.

Il était donc nécessaire d'offrir un bagage minimal à ces jeunes, d'autant plus que cette formation disparaît de plus en plus des programmes scolaires. Avec sa femme, comptable, Dominique Asselin a donc travaillé sur des cours pendant trois ans.

« Une fois que les cours étaient prêts, on s'est dit qu'on pourrait tourner le projet en philanthropie. Ce qui était au début uniquement pour les clients a finalement pris la forme d'activités parascolaires dans les écoles », déclare-t-il.

Pour le professionnel, il restait encore à joindre et intéresser les jeunes. Une mission pas si simple, lorsqu'en plus on ne dispose pas d'un budget. Peu importe, Dominique Asselin investit temps et argent et propose à l'école de ses enfants de tester la formule de l'Académie du Trésor, nom donné à l'association.

« À l'été 2010, on s'est assis avec les professeurs pour vérifier que les cours étaient adaptés de manière pédagogique à chaque niveau primaire, secondaire et collège. Le test a été un franc succès au primaire, donc on l'a ensuite proposé au secondaire et au Cegep à Sherbrooke. Les cours se font à l'école sur l'heure du midi, après 16 h ou le mercredi soir. Le formateur est souvent un professeur qu'on forme et qu'on assiste. »

De vrais placements

Trois grands thèmes sont abordés à chaque niveau scolaire : faire un budget, gérer le crédit et apprendre à investir. Les primaires et les secondaires disposent ainsi d'une session de 15 heures de cours et les collégiens de 25 heures. Il y a deux sessions chaque année. L'activité pour les élèves est facultative, mais elle mène à une attestation officielle avec remise de prix et un bulletin. Les élèves passent un examen pour s'assurer qu'ils ont bien compris et doivent aussi faire preuve de présentéisme à chaque cours.

« Les notes de ce bulletin sont converties en jetons. Un jeton or vaut 150 $ aux primaire et secondaire et 200 $ au collégial. Cet argent est ensuite investi dans un placement au nom de l'Académie du trésor et les étudiants font ainsi l'acquisition de titres réels et véritables dans leur portefeuille. Ils reçoivent un chèque après cinq ans ou à l'âge de 18 ans. »

Sur le site internet de l'Académie du Trésor, chaque jeune peut suivre son investissement et savoir combien vaut son jeton. « C'est un outil pédagogique très puissant parce que ce n'est pas une simulation, c'est leur argent », ajoute Dominique Asselin.

En pleine expansion

De trois bénévoles, l'association en compte désormais 25. Les activités ont démarré en septembre 2010, avec trois écoles dont une en anglais. L'année suivante, deux autres proposaient l'Académie du Trésor à Saint-Bruno et en janvier prochain, trois nouvelles écoles devraient intégrer le programme.

Devant les frais supplémentaires notamment le matériel de cours pour les élèves, mais aussi les jetons, l'association lance une campagne de financement par l'intermédiaire de la Fondation de l'Académie du Trésor.

« En fonction des sommes récoltées au cours de cette souscription, nous saurons quelle expansion le projet va prendre. Cependant d'ici trois ans, nous aimerions être dans une quarantaine d'écoles dans 14 villes déjà ciblées. On veut faire une expansion de la même manière que l'on enseigne, dépenser l'argent que l'on a. On a présenté des demandes, notamment auprès du ministère des Finances et de l'AMF », dévoile Dominique Asselin.

La collecte de fonds devient une nécessité dans la mesure où l'Académie reçoit plus de demandes de la part des élèves qu'elle a de places disponibles. Avec 15 élèves dans chaque classe, le formateur peut ainsi répondre aux questions des étudiants et leur permettre d'avoir une meilleure compréhension de leurs finances personnelles. Une belle initiative à l'heure où l'on parle de littératie financière et de la nécessité d'épargner. D'autant que la somme que recevront ces étudiants pourrait leur permettre de commencer à financer leurs études.

Photo Stock Exchange

Suivez tout au long du mois de décembre des portraits de conseillers impliqués dans leurs communautés sur Finance et Investissement.com.

Lire aussi:

Dossier philanthropie