Concours conseillers
 
See also Investment Executive Vendredi 24 octobre 2014 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

L'endettement pourrait causer une récession au Canada

OUTILS
Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Imprimer
Nous écrire
Bookmark and Share

Le risque de voir le Canada être touché par une deuxième récession est supérieur à 20 %. Même si l'essentiel de ce risque est attribuable à des facteurs extérieurs, l'endettement sans précédent des Canadiens pourrait suffire à faire trébucher l'économie, prévient une nouvelle étude de la firme Moody's Analytics.

Avec un ratio d'endettement d'environ 150 %, les Canadiens jouent avec le feu depuis la fin de la récession et ne se laissent aucune marge de manoeuvre pour réagir à un nouveau ralentissement économique, affirme Moody's dans un document dévoilé jeudi.

L'étude ajoute que si l'économie canadienne a mieux fait que celle des autres pays du G7 depuis la récession, elle a été épaulée par les dépenses des ménages pendant que les exportations continuent à péricliter.

Les exportations pourraient fléchir encore plus, puisque la crise budgétaire européenne risque de s'aggraver et de se propager à d'autres pays et que le principal partenaire commercial du Canada, les États unis, fait lui aussi face à une crise fiscale.

Les Canadiens sont déjà si lourdement endettés qu'il leur serait difficile d'appuyer encore davantage l'économie si la situation devait commencer à se dégrader. Cela pourrait provoquer un effondrement de l'emploi, des dépenses des ménages et du crédit disponible, prévient Moody's.

Croissance faible en vue

Par ailleurs, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) anticipe une faible croissance au Canada et chez ses partenaires du G7 cette année.

L'OCDE affirme que le taux de croissance annualisé des économies du G7 ne dépassera probablement pas 0,3 pour cent au troisième trimestre de 2012 et 1,1 % au quatrième trimestre.

Selon son évaluation présentée à Paris, le Canada connaîtra une croissance de 1,3 % au troisième trimestre et de 1,9 % au quatrième.

L'organisation estime que l'économie mondiale ralentit, les pays européens entrant dans une récession, dont les effets se font maintenant sentir à l'échelle mondiale.

Elle fait valoir que la crise persistante de la zone euro pèse sur la confiance au niveau mondial, affaiblissant le commerce et l'emploi et freinant l'expansion économique tant dans les pays de l'OCDE que dans les pays non membres de l'organisation.

Même si les États-Unis se ressentent du ralentissement dans la zone euro, la croissance devrait s'y établir à un taux annualisé de 2 % au troisième trimestre et de 2,4 % au quatrième, selon l'OCDE.

SUR LE MÊME SUJET Compétitivité: le Canada en recul, selon le Forum économique mondial - 12.09.05
Banque du Canada: le taux directeur maintenu à 1% - 12.09.05
La Banque du Canada est trop optimiste, selon la CIBC - 12.08.28
Temple de la renommée

Indices boursiers