Finance et investissement - Quatre façons d'utiliser l'assurance vie temporaire
Concours
 
See also Investment Executive Mardi 26 septembre 2017 FINANCE ET INVESTISSEMENT en page d'accueil

Finance Investissement

Finance et Investissement.com

Quatre façons d'utiliser l'assurance vie temporaire

Envoyer à un ami

nouvelle vedette

DOSSIER ASSURANCE - Peu coûteuse et facile à comprendre pour les clients, l'assurance vie temporaire peut être utile dans plusieurs situations. Des experts interrogés par Finance – Investissement.com en partagent quatre avec vous.

Dans une entreprise non-familiale

Lorsque les deux copropriétaires d'une même entreprise sont au cœur de leur vie active, le décès de l'un ou de l'autre pourrait avoir des conséquences coûteuses. L'associé survivant n'aura pas toujours les liquidités nécessaires pour racheter les parts de son homologue décédé. Si la famille de ce dernier ne veut pas prendre la relève, l'entreprise pourrait devoir être vendue.

"Dans ce cas, l'assurance temporaire est une bonne façon d'assurer que les liquidités nécessaires seront accessibles dans le cas d'un décès, explique Nathalie Tremblay, chef des produits d'assurance santé chez Desjardins Assurance de personne. On prend de l'assurance temporaire, parce que les entrepreneurs ne seront pas dans l'entreprise jusqu'à leur mort. À leur retraite, ils vendront leurs parts. Le besoin de protection est là, mais pas éternellement."

Plus la personne est importante dans une entreprise, plus il sera vital d'assurer sa vie, au moins jusqu'à ce que les actionnaires aient les liquidités nécessaires pour faire face à un imprévu, indique

Monette Malewsky, présidente et directrice générale du Groupe MBacal : "Lorsqu'une personne est tellement centrale dans une entreprise que sans elle tout peut tomber à l'eau, comme dans des entreprises très jeunes qui ont seulement deux actionnaires pas très riches, on aura besoin d'une entente pour financer un rachat si quelque chose arrive à l'un ou à l'autre."

Lorsqu'un client contracte une dette importante

Lors de l'achat d'une maison ou toute autre occasion où un client devra s'endetter, l'assurance vie temporaire peut être utilisée durant la période de remboursement du prêt.

"Couvrir une dette c'est l'un des cinq grands besoins en assurance, souligne Patrick Ducharme, représentant en épargne collective chez De Champlain Groupe financier. Souvent, mes clients vont avoir une police d'assurance vie universelle, dont les coûts sont plus intéressants que ceux d'une vie entière, à laquelle je vais greffer des avenants temporaires. Ça me permet de faire des économie de frais de police."

L'exemple immobilier est particulièrement criant puisque, comme le rappelle Nathalie Tremblay, il ne "faut pas sous-estimer la valeur du fait d'avoir une maison libre de dette après le décès de son conjoint ou de sa conjointe". Le fait de ne pas avoir à payer d'hypothèque offrira non en effet une précieuse marge de manœuvre budgétaire au conjoint survivant.

Assurer la subsistance des gens qui sont financièrement dépendants du client

Enfants ou parents âgés, beaucoup de gens peuvent dépendre des revenus d'un même client. Toutefois, puisque des parents âgés décéderont un jour et que des enfants quitteront éventuellement le nid familial, le besoin de remplacement de revenu ne sera pas éternel. Pour assurer le revenu des jeunes enfants d'un client, Patrick Ducharme utilise généralement des polices venant à terme dans vingt ou vingt-cinq ans.

Dans le cas d'une assurance visant à maintenir le niveau de vie d'une personne qui survivrait au décès du client, la règle veut qu'on prévoie une somme équivalente à dix fois les revenus annuels, suggère Nathalie Tremblay : "Donc, pour des revenus annuels normaux de 70 000$, il faut prévoir une prime de 700 000$ au moins. Ce n'est qu'une règle de base, tous les cas sont différents, mais il est important de prévoir assez d'argent surtout dans un contexte où les taux d'intérêt sont bas. Une fois versé, le montant de la prime d'assurance devra pouvoir faire des petits et générer de l'intérêt."

Le cas de la T100


Une assurance vie temporaire de 100 ans est bien une assurance temporaire même si, question d'espérance de vie, elle s'étirera probablement jusqu'à ce que le client meure de vieillesse. Parfois critiquée pour son manque de souplesse, la T100 ne comporte pas de valeur de rachat la majorité du temps, contrairement, par exemple, à une police d'assurance vie entière.

"Si le client vit jusqu'à 103 ans, il sera libéré du paiement de ses primes à 100 ans et sa succession recevra le montant à son décès, soutient Patrick Ducharme. C'est généralement pour des clients plus âgés qui veulent s'assurer à faible coûts, pour un montant précis et qui n'ont pas nécessairement besoin d'assurance temporaire classique."


Photo Stock Xchng


SUR LE MÊME SUJET Marketing : les statistiques, c'est du passé - 12.10.09
Dossier assurance - 12.10.09